Un forum où les fans du roi lion pourront s'exprimer...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une stabilité pendant la crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Ven 24 Juil - 22:34

Hamani réfléchissait toujours au sujet de son rêve.

Soudain, elle scruta les environs, pensive.


* Tiens, Sudi n'est pas là, il ne vient pas.

Il ne m'a pas suivie, ni accompagnée.

Il n'est pas venu me rejoindre ici.

Il a sans doute trouvé un autre étang où s'hydrater.

Il doit également être déjà parti retrouver Rafiki dans son baobab, alors, j'y vais aussi.

Cela ne sert à rien de penser encore et toujours à ce rêve, ni de le ressasser, et encore moins d'essayer à tout prix de le comprendre, et de lui donner une signification.

J'aurai tout le temps de réfléchir à ça après l'entraînement.*

Conclut la jeune lionne.

La lionne grise se leva, et se dirigea vers le baobab.


(Bonjour Cauris.

On crée un nouveau sujet au baobab?

Ou on peut continuer ici, en faisant comme s'ils étaient au baobab comme je l'ai fait une fois pour Hamani au début du rpg (de l'histoire) , quand elle est partie trouver Rafiki pour lui parler, par rapport à un rêve qu'elle avait fait, qu'en penses-tu?

Et on pourrait peut-être plutôt créer le nouveau sujet à la savane?

Je pense que la savane est un lieu mieux approprié pour que les deux jeunes lions (surtout Hamani qui a un pouvoir puissant et difficile à canaliser, mais aussi Sudi tout de même, pour tester ses aptitudes de chance autre part) apprennent à maîtriser leurs compétences et leurs pouvoirs, tu ne crois pas?

Si tu veux, je m'occupe du nouveau sujet, à moins que tu ne veuille t'en charger, je te laisse le choix.

Merci de ta compréhension.

Merci d'avance.

A bientôt).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Sam 1 Aoû - 16:51

(navrée pour le retard, en surveillant le forum, je venais de voir que tu avais répondu au sujet.
j'ai quelques soucis avec mon logiciel de réception d'emails qui est la cause de ce retard.
je me chargerai bien d'écrire le nouveau chapitre de notre histoire,
suivant ta logique, je ferai une transition entre le baobab et la savane.) ^^

Sujet suivant :
Arrow http://tlk-mania.forumactif.com/t961-un-entrainement-de-heros#22730
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Ven 28 Aoû - 14:01

(Le retour:

Suite de:


http://tlk-mania.forumactif.com/t961-un-entrainement-de-heros#22730)

Les deux jeunes lions arrivèrent au Rocher du Lion.

Sudi marchait un peu lentement à cause de sa patte blessée, mais il n'avait plus mal.

Même si Hamani lui en voulait encore, elle l'attendait, et marchait à sa hauteur.

Cependant, comme le jeune lion n'avait plus mal, et ne pensait plus à sa patte, à chaque instant, sa démarche et son "état de santé" semblaient s'améliorer.

Maintenant, il arrivait à marcher normalement.

Il faudrait bien sûr que Rafiki examine sa patte, mais celle-ci semblait s'être "guérie" toute seule, elle allait mieux.

Hamani ne disait rien, et regardait le jeune prince très rapidement, avant de détourner la tête, dès que celui-ci tournait son regard vers elle, et commençait à poser ses yeux sur elle.

Mais elle était intérieurement soulagée.

Les deux lions grimpèrent sur le Rocher, pour rejoindre le roi, la reine, et la horde.

Le gibier était déjà disposé en tas, sur le sol.

Les lionnes avaient fait une bonne prise, il y avait de la nourriture pour tout le monde, et le gibier était à la disposition de tous les lions du clan.

La horde de lionnes était déjà rassemblée, toutes avaient pris leur part de gibier, mais avaient attendu Sudi et Hamani pour commencer à manger.

Elle discutaient, car le repas du midi était un moment de partage.

Le roi Cauris, et la reine Sahara vinrent à la rencontre des deux "héros", et les accueillirent avec un grand sourire.


- Voilà nos deux jeunes apprentis.

Nos héros sont de retour.

Bienvenue.

Nous vous attendions.

Comment s'est passé cet entraînement?

Avez-vous appris beaucoup de choses?

Leur adressa la reine, les yeux brillants, plein de fierté, et de chaleur.

Les jeunes lions hochèrent la tête, affirmatifs.

Sahara se tourna d'abord vers son fils.

- Sudi?

Comment cet entraînement s'est-il passé pour toi?

Demanda-t-elle.

- Très bien.

C'était très intéressant, et très instructif.

Répondit Sudi, tout sourire, malgré le malaise qu'il y avait entre son amie et lui.

Sahara se tourna ensuite vers Hamani.


- Et toi, Hamani?

Comment cet entraînement s'est-il passé pour toi?

Demanda-t-elle.

La jeune lionne était toujours un peu secouée, mais également contrariée, et en colère.

De plus, cette conversation avec sa voix intérieure l'avait un peu troublée, surtout les dernières phrases qu'elle lui avait adressé.

Tous ces sentiments étaient mélangés, elle était un peu perdue.

La lionne grise n'avait donc pas très envie de parler, mais elle fit un effort devant la reine, car ne pas répondre, serait un signe d'impolitesse envers la souveraine, et elle se rappela également que c'était à cause du fait qu'elle n'ait pas répondu à Maji, que celui-ci l'avait bannie.

Même si Hamani savait que, comme Cauris, Sahara était douce, gentille, tolérante, juste, généreuse, et qu'elle ne la bannirait jamais pour si peu, elle préféra essayer de faire un effort pour lui répondre.

- Bien.

Dit-elle, sans conviction, et comme si elle se retenait d'en dire plus.

Un instant, la jeune lionne crut voir une lueur d'inquiétude dans les yeux de la lionne couleur caramel, mais c'était peut-être seulement son imagination, aussi, elle ne s'attarda pas à essayer de savoir ce que la reine pensait, elle ne s'attarda pas là-dessus.

La reine Sahara reprit la parole, tout en leur faisant son plus beau, et son plus grand sourire.


- Venez donc vous restaurer, et joignez-vous à nous.

Choisissez votre part, et venez manger avec nous.

Les invita -t-elle, en souriant.

Le prince, et la lionne grise se dirigèrent vers le tas de gibier, pour choisir leur part.

Hamani n'avait pas très envie de manger en compagnie des autres lions, et encore moins envie de parler, elle avait besoin de rester seule.

Alors, la jeune lionne choisit sa part, et s'isola du groupe.

Elle se posa tranquillement, pas trop loin de la horde, et commença à manger.

Le roi Cauris, et la reine Sahara se regardèrent, surpris, et un peu inquiets.

Sudi n'insista pas quand il vit la lionne grise se mettre à nouveau à l'écart.

Le jeune lion se doutait un peu pourquoi elle ne voulait pas discuter, mais préféra ne pas y penser.

Cependant, Sudi savait que le malaise qu'il y avait entre eux, n'était pas la seule raison de son nouvel isolement.

Hamani était également de nature un peu solitaire.

Sudi connaissait ce petit côté solitaire, et savait qu'elle besoin de se retrouver seule.

Il posa son regard sur sa part de gibier, et mangea.

La connaissant aussi pour ce petit côté solitaire, Cauris et Sahara haussèrent finalement les épaules, et n'insistèrent pas.

Ils mangèrent eux aussi leur part.

Le repas fut tranquille, et très agréable pour tous les habitants du Rocher.

L'après-midi commençait, mais les jeunes lions avaient la possibilité de se poser un peu, avant de retourner à l'entraînement.

N'ayant pas encore terminé son repas, Hamani finit donc tranquillement de manger.

Repue, la jeune lionne se lécha les babines, fit sa toilette, et entra dans la grotte pour réfléchir, ainsi que pour se poser un peu.



Dernière édition par Hamani le Ven 28 Aoû - 23:07, édité 9 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Dim 30 Aoû - 0:07

Sudi tardait à finir son repas, mais il le savourait parce qu'il avait choisi le morceau
qu'il préférait le plus. une épaule de buffle bien découpée pour laisser l'omoplate bien garnie.
les lionnes de la horde avait fait du bon travail dans leur chasse, il était content qu'il
ait pu voir autant de viande après les événements. les troupeaux avaient fini par revenir
sachant que la troupe royale maîtrisait la situation. Sudi mangeait doucement,
la saveur le transportait dans un dédal de plaisirs gustatifs au delà de ses espérances en matière de goût.
le morceau était déjà bien gros mais le jeune lionne avait un appétit d'ogre et s'il n'avait
pas sa grosse part il se mettrait à voler dans les parts des autres pour trouver la terminaison de sa faim.
il finit tranquillement sa part en léchant l'os avec l'envie d'en avoir encore par gourmandise.
la reine et le roi avait mangé le même morceau, ce n'était pas rare de les voir ensemble
parce qu'il formait un duo qui se voulait toujours exemplaire. leur amour était si fort qu'ils se partageaient tout,
Cauris avait découpé lui-même leur morceau pour en proposer dans sa gueule à Sahara qui rougissait devant
les lionnes qui soupiraient, fondant de tendresse envers le geste du mâle à sa femelle.
la horde avait fini leur part respective puis allant faire une pause digestive comme à l'accoutûmée.
Sudi s'approcha de Hamani avec beaucoup de prudence, de distance surtout, il s'assit et lui dit à voix basse :

- Mes parents ont remarqué ta gêne. Ne t'en fais pas, je ne leur raconterai rien de ce qui s'est entre toi et l'autre.
il ne resta pas continuer à lui parler, il se releva aussitôt et alla raconter à ses deux parents
tous les deux isolés, leur combat de manière brève, ainsi que des précisions sur son don à l'abri
de l'écoute des lionnes très espionnes pour ne pas manquer des brides de secrets.


Dernière édition par Cauris le Lun 31 Aoû - 15:27, édité 1 fois (Raison : ton > "ta" gêne (merci Hamani pour la correction))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Dim 30 Aoû - 21:03

Hamani était à peine entrée dans la grotte, que Sudi s'approcha d'elle, avec beaucoup de prudence, et surtout, beaucoup de distance.

La jeune lionne resta sur ses gardes, mais elle se tourna vers lui, et le regarda.

Sachant que le prince voulait lui parler, elle écouta, malgré sa contrariété, sa colère, et son malaise.

Il lui dit à voix basse:


- Mes parents ont remarqué ta gêne.

Ne t'en fais pas, je ne leur raconterai rien de ce qui s'est passé entre toi et l'autre.

Puis, le jeune lion repartit, et alla voir ses parents, pour leur raconter ce qui s'était passé à l'entraînement, comment ça s'était passé, et ce qu'ils avaient fait.

Il leur décrivit leur combat de manière brève, et donna plus de précisions sur son don.

Sudi leur racontait tout, à l'abri des lionnes indiscrètes, et curieuses, qui n'hésiteraient pas à les espionner, car elles adoraient découvrir des choses en "écoutant aux portes".

Heureusement, aucune d'elle n'avait vu Sudi rejoindre le couple royal, elles étaient trop occupées à discuter entre elles, ainsi qu' à se raconter des ragots, et des potins.

La lionne grise était restée sur place, perplexe.

L'autre?

De quoi parlait-il?

Ou plutôt, de qui parlait-il?

Et que voulait dire le jeune prince par-là?

Serait-ce, sa voix intérieure, que son ami désigne comme étant "l'autre"?

Laissait-il entendre par là, qu'il avait entendu leur conversation?

Le sang d'Hamani ne fit qu'un tour.

Elle avait déjà accepté d'écouter Sudi, alors qu'elle lui en voulait.

Il a désigné sa voix intérieure, comme l'autre, et en plus, il les avait entendu parler.

Bon, il avait promis de ne rien dire à ses parents.

Il ne le dirait même à personne, et sur ce point, la lionne grise savait qu'elle pouvait compter sur lui.

Mais Hamani était toujours furieuse.

Les mots que Sudi lui avaient adressé auraient dû la calmer, au moins, un petit peu.

Mais pas du tout.

Les mots du jeune lion ne firent que l'énerver, et l'agacer davantage.

A ce moment-là, la jeune lionne sentit tout son être se "révolter".

Elle ne lui avait rien demandé.

Ni de lui adresser la parole, ni d'avoir entendu sa conversation avec sa voix intérieure, ni de lui en parler.

Elle n'avait pas non plus demandé aux souverains de remarquer sa gêne.

La lionne grise bouillonnait, elle ne contrôlait plus ses "mots", ou plutôt ses pensées, tant elle était en colère.

Hamani commença alors, à penser des choses méchantes sur ses hôtes, et mit quelques minutes à s'en apercevoir.

La jeune lionne s'était dit dans sa tête, qu'elle ne leur avait rien demandé, qu'elle aimerait bien qu'ils se mêlent de leurs affaires, que de toute façon, ils ne comprenaient rien à sa gêne, ni à tout ce qu'elle ressentait, qu'elle ne leur avait jamais demandé de l'aider, et qu'elle n'avait pas besoin d'eux.

Quand elle se rendit compte qu'elle exagérait, qu'elle était (un peu) méchante, voire,  (un peu) odieuse, elle s'arrêta, secoua la tête, et se reprit.

Les pensées qu'elle avait eu étaient un profond manque de respect envers ceux qui l'avaient accueillie si gentiment, généreusement, et si chaleureusement.

Elles étaient également un signe d'ingratitude de la part de la lionne grise.

La jeune lionne se sentit alors honteuse d'avoir eu de telles pensées envers les lions qui l'hébergeaient si généreusement, alors qu'ils n'étaient pas obligés de lui venir en aide.

Elle avait honte de son comportement, et se réprimanda sévèrement.

* C'est honteux!

Tu as été odieuse!

Tu as été méchante!

Tu as été ingrate!

Ils t'ont accueilli gentiment ici, et toi, tu penses du mal d'eux!

Réfléchis avant de parler, ou de penser des choses affreuses, et remet-toi d'abord en question, avant de critiquer les autres!*

Pensa la jeune lionne, bien décidée à se conduire plus sagement, et à respecter à la lettre, l'ordre qu'elle s'était donné.

Sa colère ne disparut pas pour autant, mais ses pensées étaient maintenant plus claires.

La lionne grise faisait des va et viens dans la grotte.

Elle faisait les cent pas, pour essayer de se calmer.

Puis, Hamani s'arrêta, au fond de la caverne, soupira, et s'allongea là où elle était.

La jeune lionne réfléchissait, et très vite, se laissa aller, à rêvasser.

Elle était complètement perdue dans ses pensées.

"C'est moi l'autre?"

Lança tout à coup une voix dans sa tête, d'un ton boudeur, bougon, et grognon.

Cette voix la sortit immédiatement de ses pensées, de ses rêveries.

Elle la fit revenir dans la réalité, sur terre.

Cette voix, c'était...

La voix!

Sa voix intérieure.


- Non s'il te plaît, ne...

Commença Hamani.

La voix la coupa, et reprit la parole d'un ton coléreux et sévère.


"Pour qui il se prend, lui?

Parler de moins ainsi, comme ça, de cette façon!

C'est un total et profond manque de respect!

Non mais c'est vrai quoi!

Pour qui se prend-il?

Attends un peu, je vais le punir pour ses paroles, moi!

Je vais lui régler son compte!

Laisse-le moi!"

Hurla la voix.

- Non!

Ne t'énerve pas comme ça, calme-toi d'abord.

Déjà, il est parti.

Ensuite, ça ne servira à rien d'utiliser la violence.

Cela ne sert à rien, on ne résout rien de cette façon.

Sudi ne voulait pas être blessant, et puis, tu n'as pas de nom en même temps.

Il n'avait pas d'autre mot pour te décrire.

Expliqua Hamani, pour l'apaiser, et la rassurer.

" Ah ouais, vraiment?

C'est n'importe quoi!

En plus, il dit nous avoir entendu!

Toi aussi, ça t'a énervé d'entendre ça, non?"

Reprit la voix, furieuse.

- Oui, c'est vrai, et je suis toujours un peu en colère.

Oui, il nous a entendus, apparemment, c'est ce que j'ai cru comprendre.

Mais il m'a promis qu'il ne dirait rien.

De plus, ça ne sert à rien de ruminer ça tout le temps.

On ne va pas en parler pendant 10 ans, si?

Dit Hamani, pleine de bon sens.

Sa voix intérieure ne voulut pas en démordre.


" Tu aurai déjà dû me laisser m'occuper de lui, après qu'il ait essayé de te blesser!

Je n'aurai fait que me venger!

Enfin, te venger.

Non, nous venger!

Si je lui avais donné un coup, ce n'était que justice

Mais non, bien sûr, je t'ai écoutée, je t'ai obéi, je n'ai pas fait de scandale.

Mais c'était bien parce que c'était toi qui me le demandais!

Si c'était quelqu'un d'autre, je n'aurai jamais cédé aussi facilement.

J'ai dû attendre, pour m'en mêler de nouveau, et maintenant que c'est moi que le prince prend pour cible, je ne peux pas lui régler son compte non plus!

C'est quoi, ce délire?

En fait, on s'ennuie avec toi, on ne peut rien faire, c'est pas possible!

Je ne peux jamais me défouler, c'est pas croyable"!

- Mais enfin, c'est quoi ton problème?

Pourquoi tu le détestes autant?

Pourquoi veux-tu te venger de lui?

Il n'a rien fait pour que tu lui en veuilles à ce point!

La vengeance ne mène nulle part, je te l'ai déjà dit!

Tu dis que lui donner un coup ne serait que justice?

C'est faux!

Tu as tort!

C'est justement la vengeance, pas la justice!

Je te le répète, la vengeance ne sert à rien, à part, faire plus de mal!

Et il n'est pas question de blesser qui que ce soit!

Pourquoi en veux-tu tellement à Sudi?

Il n'a rien fait de mal!

Laisse -le tranquille!

Intervint Hamani, les dents serrées, faisant de son mieux pour rester calme.

La voix eut un grand éclat de rire.

Quand elle se calma, elle reprit la parole, méprisante.


" Il n'a rien fait de mal?

Vraiment?

Aurai-tu déjà oublié qu'il a essayé de te faire du mal?

Et après, tu me dis que c'est ton ami, et qu'il n'a rien fait de mal?!

Tu m'as déjà dit que la vengeance ne servait à rien, alors je vais tâcher de t'écouter encore une fois, et d'y réfléchir un peu.

Par contre, toi, tu ne réfléchis pas!

Tu es tellement naive!

Je crois que tu n'arrives toujours pas distinguer le bien et le mal.

Alors, tâche de bien distinguer les amis, des ennemis, si tu ne veux commettre aucun acte regrettable par la suite".

Hamani reprit la parole, et s'adressa à sa voix intérieure d'un ton glacial.

- Merci de me rappeler ce mauvais souvenir!

Avec toi je suis sûre de ne jamais rien oublier!

Tu te trompes!

Bien sûr que j'arrive à distinguer le bien et le mal, c'est ce qui m'aide à m'épanouir, et à avancer dans la vie.

Je sais que je fais le bien, car je ne ferai jamais comme toi!

Je ne me comporterai jamais comme toi!

Je suis naive, oui, mais pas stupide!

Ensuite, bien sûr que j'arrive à distinguer les amis des ennemis, je ne vois pas de quoi tu parles!

Je ne sais vraiment pas à quoi tu fais allusion!

Dit-elle, sans même réfléchir, car elle semblait en être sûre.

Pourtant, en un éclair, la jeune lionne se rappela, et sut pourquoi la voix lui disait ça.

La lionne grise n'avait pas su se contrôler en découvrant son pouvoir, mais elle n'était pas complètement inconsciente de ses actes, puisque elle ne s'était attaquée qu'aux hyènes.

Malgré cela, au fond d'elle, Hamani avait peur de ne plus arriver à distinguer les amis des ennemis, et de faire du mal à ses proches.

La voix le savait.

Voilà pourquoi elle lui avait dit ça.

Voilà ce qu'elle avait voulu dire.

Alors, en plus de pouvoir communiquer avec la jeune lionne, la voix pouvait "lire" dans sa tête, et dans son coeur.

Cette voix intérieure avait la capacité d'entendre, de connaître, et de savoir tout ce que la lionne grise pensait et ressentait.

Elle pouvait donc parfois ressentir la même chose,  donc, "compatir" en quelque sorte, et elle pouvait également la comprendre.

Un lien très fort les unissait, mais Hamani ne savait pas lequel, et elle préférait ne pas le savoir, en tout cas, pas maintenant.

Elle ne voulait pas connaître la nature de ce lien qu'il y avait entre elle et cette voix, du moins, pas pour l'instant.

La jeune lionne était étonnée, surprise, également un peu troublée, mais semblait toutefois intéressée, curieuse, et désireuse d'en savoir plus.

Cette mystérieuse voix l'intriguait de plus en plus.

- Tu peux.... lire dans mes pensées?

Demanda-t-elle, interloquée.

" Oui, mais pas seulement dans tes pensées.

Je peux aussi lire dans ton coeur.

Je peux donc savoir ce que tu ressens.

Parfois, je peux ressentir la même chose que toi, nous pouvons donc nous comprendre".

Répondit la voix, plus douce, et plus calme.

La jeune lionne tressaillit.

Sa voix intérieure, avait-elle entendu les pensées qu'elle avait eue sous le coup de la colère?

La voix reprit la parole, et confirma ses soupçons.


" Oui je t'ai entendue.

J'ai lu dans tes pensées.

Je les ai entendues.

Ce n'était pas très sympathique, mais personne n'est parfait.

Ne t'inquiète pas, ça peut arriver à tout le monde, alors ne sois pas si dure avec toi-même.

Moi aussi j'aurai pensé ça, sous le coup de la colère.

Je crois que j'aurai pensé exactement comme toi.

Et puis, il y a pire, non?"

Dit-elle, pour rassurer la jeune lionne.

Celle-ci se sentit encore une fois piquée au vif, et lui répondit d'un ton agacé.


- Je pense que tu es très mal placée pour me donner des leçons!

Toi, tu penses toujours de mauvaises choses sur les gens, même quand tu n'es pas en colère!

D'accord, ce n'était pas sympathique, mais au moins, je le reconnais, je l'assume!

J'ai le droit de me dire ce que je veux, et de me parler comme je veux!

Je me dois d'être sévère avec moi-même!

Je me suis mal comportée, c'est vrai, mais, oui, il y a pire, et justement!

Entre nous, la plus odieuse, c'est toi!

Répliqua-t-elle.

La lionne grise n'eut pas de réponse, et craignit un moment de l'avoir blessée.

Malgré le fait qu' Hamani n'appréciait pas beaucoup, les remarques sarcastiques, et incessantes de sa voix intérieure, elle culpabilisa.

En plus, depuis un moment, la voix s'était adressée à elle gentiment, et amicalement.

La jeune lionne souffla un bon coup, et se calma.

Elle s'était mal comportée avec sa voix intérieure, et elle voulait s'excuser.

La lionne grise reprit d'un ton plus calme, et plus posé:

- Mais, tu as raison, personne n'est parfait, et ça peut arriver à tout le monde.

J'ai été trop dure avec moi-même, c'est vrai.

Excuse- moi de m'être emportée.

Tu fais peut-être sans arrêt des remarques désobligeantes, mais là, tu t'adressais à moi gentiment, et je n'avais pas à te parler comme ça.

Je te demande pardon.

Pendant un moment, il y eut le silence.

Hamani soupira, puis, à son grand soulagement, elle ré-entendit la voix.


" Ce n'est pas grave Hamani.

Je reconnais que je ne suis pas très sympathique, et que je ne te donne pas de bons conseils.

Tu as raison, de nous deux, c'est moi la plus odieuse, je l'admets.

C'est plutôt à moi de m'excuser.

Alors, je te fais mes plus sincères excuses.

Pardon, je suis désolée".

La jeune lionne n'en revenait pas.

Sa voix intérieure, ne s'était pas montrée très gentille depuis qu'elle l'avait entendue de nouveau, lors de l'entraînement, et voilà à présent, qu'elle s'excusait de son mauvais comportement.

Cependant, la lionne grise n'avait pas l'intention de refuser ses excuses.

Hamani sentait que malgré tout, elle avait besoin de cette voix, qu'elle s'épanouirait, et qu'elle avancerait dans la vie avec elle.


- J'accepte tes excuses avec plaisir.

Bien que nous soyons différentes, je crois que nous avons besoin l'une de l'autre.

Nous nous épanouirons ensemble.

Nous avancerons dans la vie ensemble.

Lui adressa la jeune lionne d'un ton plus amical.

" Oui.

Tu as raison.

Nous avons besoin l'une de l'autre.

Nous nous épanouirons ensemble, et nous avancerons dans la vie ensemble".

Répéta la voix, affirmative, pour confirmer les propos de la lionne grise.

"Et, tu as raison, pour autre chose"...

Reconnut-elle, avec difficulté.

- A propos de quoi?

Demanda la jeune lionne, impatiente, et curieuse de l'entendre.

" La vengeance ne mène nulle part.

Elle ne sert qu'à faire plus de mal.

J'ai beaucoup réfléchi quand tu me l'as dit, même si nous étions en train de continuer notre dialogue, ou devrais-je dire, notre dispute.

Je l'ai compris.

Je le sais à présent.

Maintenant, j'ai compris.

J'essaierai d'être plus réfléchie, et plus juste dans mes demandes, ainsi que dans mes propos".

- Tes ordres aussi.

Fit remarquer la lionne grise.

Sur le coup, la voix, stupéfaite, ne sut plus quoi dire.

Puis, Hamani éclata de rire, pour dire qu'elle plaisantait.

Comprenant que c'était une plaisanterie, sa voix intérieure éclata de rire aussi.

Cette fois, elle semblait rire gentiment, et de bon coeur.

Toutes deux riaient ensemble, pour la première fois.

Hamani reprit d'un ton joyeux et ravi:


- Je suis contente, que tu t'en sois aperçue, et que tu ai finalement compris.

Maintenant, je pense que nous pouvons repartir sur de bonnes bases.

" Oui.

La vengeance ne sert vraiment à rien.

De toute façon, Sudi a déjà été bien puni par les anciens.

Ils ont bien fait de réagir, en lui infligeant cette douleur temporaire à la patte.

Maintenant, il n'a plus mal, mais c'était bien fait pour lui"!

Ricana soudain la voix, qui parlait de nouveau sur un ton moqueur et "mauvais".

Hamani sortit de ses gonds, et explosa une nouvelle fois.

Dire qu'il y a un instant, elles allaient peut-être se réconcilier, et prendre un nouveau départ ensemble.

Un lien d'amitié, commençait à se tisser entre elles, et elles commençaient enfin à être un peu complices.

Cette nouvelle complicité vola en éclat en un seul instant.

La voix intérieure d'Hamani avait rompu, et brisé le tout nouveau lien qui s'était noué entre elles, avec cette nouvelle remarque désagréable à propos de Sudi.

Sur le coup, la lionne grise se sentit encore une fois piquée au vif.

Hamani ne supportait pas que l'on dise du mal du jeune prince, malgré sa colère contre lui, et répondit immédiatement.

- Ne dis pas ça!

Tu vas trop loin!

Je ne te permets pas de dire du mal de lui!

Tu as déjà oublié ce que l'on s'est dit?

On devait prendre un nouveau départ ensemble, et repartir sur de bonnes bases.

Et là, tu viens tout gâcher, avec ta remarque odieuse!

Tu es incorrigible!

Tu ne respectes pas Sudi, alors qu'il est prince, et qu'il est mon ami!

Alors ne t'étonne pas s'il ne te respecte pas!

Tu es odieuse, et méchante!

En plus, tu ne sais pas de quoi tu parles, tu critiques les gens sans les connaître, tu ne sais rien d'eux, alors tais-toi!

Je n'ai pas besoin d'écouter tes sarcasmes!

Rétorqua-t-elle, furieuse.

" Calme- toi, je plaisantais".

S'écria la voix, d'un ton, qui laissait, pourtant, penser le contraire.

- Mouais.

Fit la jeune lionne, méfiante.

Elle se leva.


- Bon, je retourne à l'entraînement.

Si Sudi n'est pas encore parti, il me rejoindra à la savane.

J'espère que tu ne feras pas parler de toi, et que tu te tiendras à carreaux.

Je ne veux pas que tu interviennes, ni que tu me dises ce que je dois faire, c'est compris?

Dit-elle d'un ton autoritaire.

" Ouais, ouais, d'accord.

Promis.

Je n'interviendrai pas, je ne te donnerai plus d'ordres.

Je te laisserai continuer cette entraînement toute seule.

Je te laisserai finir ce combat, seule, je ne m'en mêlerai pas".

Assura la voix.

- Bien.

Conclut la lionne grise, satisfaite.

Elle sortit de la grotte, et jugea soudain bon d'insister.

Hamani s'arrêta, reprit la parole, et s'adressa de nouveau à sa voix intérieure, sur un ton d'avertissement.


- J'espère juste que tu dis vrai.

J'espère que ce ne sont pas des paroles en l'air.

Et si c'est le cas, tu auras affaire à moi!

S'exclama-t-elle, d'un ton autoritaire, et menaçant.

" Oui, d'accord.

C'est bon, j'ai compris.

Si tu as besoin de moi, fais le-moi savoir d'accord"?

Dit-elle.

La jeune lionne sourit.


- Ne t'inquiète pas, je ne pense pas avoir besoin de toi.

Merci, mais je me passerai de tes conseils.

Fit-elle d'un ton sarcastique.

La voix ne trouva rien à dire.

La lionne grise s'en voulut tout de suite après, d'avoir été à nouveau odieuse.


- Désolée.

Dit-elle.

" Non.

Ce n'est pas grave.

Je n'aurai pas dû dire ça.

C'était dur, irréfléchi, immature, vexant, odieux, et méchant.

Je ferai des efforts.

Je ne dirai plus rien de blessant envers ton ami, et je vous laisserai régler vos histoires comme des grands.

Je n'interviendrai plus.

J'essaierai d'avoir une opinion plus valorisante, et plus positive envers Sudi.

Je sais qu'il est prince, et qu'il est ton ami, alors, je tâcherai de le respecter.

Je ne vous causerai plus de problèmes.

Mais, si tu as besoin d'aide, tu sais où me trouver".

Affirma la voix.

Hamani sourit de nouveau.

Leur éventuelle amitié, ainsi que leur complicité, semblaient se reconstruire aussi vite qu'elles s'étaient détruites, et n'étaient peut-être pas perdues après tout.

Leur nouveau lien n'était pas brisé finalement.

- Oui.

Si j'ai besoin d'aide, je saurai où te trouver, et je te solliciterai assez souvent, fais moi confiance!

Tu n'auras plus un instant à toi!

Tu devras m'aider à chaque fois que je te le demanderai.

Je ne te laisserai pas tranquille!

Je te réclamerai très souvent!

S'exclama la jeune lionne en riant.

" Mais j'y compte bien".

Renchérit la voix en riant à son tour.

C'était la deuxième fois qu'elles riaient ensemble.


" Bon, je vais te laisser, maintenant.

Bon courage pour la suite de l'entraînement.

Bonne chance.

A bientôt".

Adressa sa voix intérieure à la lionne grise.

- Merci.

Oui, à bientôt.

Répondit Hamani, radieuse, et souriante.

Elle reprit sa route, l'esprit, et les pensées plus claires, le coeur plus léger.

La jeune lionne se sentit tout à coup pleine d'énergie, et plus déterminée que jamais.

Sa nouvelle conversation avec sa voix intérieure lui avait fait du bien, dans l'ensemble.

Dans l'ensemble, la lionne grise avait également trouvé leur conversation, assez sympathique.

Elles s'étaient pas mal accrochées au début, et un peu vers la fin de leur discussion, mais elles avaient finalement réussi à trouver un terrain d'entente.

Un nouveau lien s'était tissé entre elles, un lien d'amitié, ainsi qu'une complicité nouvelle.

La lionne grise en était à la fois heureuse, et troublée.

Mais, qui était vraiment cette voix intérieure pour elle?

Quel était vraiment leur lien?

A partir de maintenant, Hamani, qui était à présent curieuse de le savoir, comptait bien le découvrir.

Elle s'arrêta, quelques mètres plus loin du Rocher du Lion, et se retourna.

Sudi était-il encore là-bas?

A moins qu'il ne soit déjà reparti dans la savane, et qu'il ne l'attende, en compagnie du sage, pour reprendre l'entraînement?

Dans ce cas, elle ferait mieux de se dépêcher.

Sachant que d'une manière ou d'une autre, ils se retrouveraient là-bas, la jeune lionne se tourna de nouveau vers la direction de la savane, et continua son chemin.


* Si Sudi est déjà avec Rafiki, ils doivent m'attendre, et je ferai mieux de me dépêcher.

Sinon, il me rejoindra*.

Pensa-t-elle en conclusion.

La lionne grise continuait toujours sa route, se rapprochant de plus en plus de la savane
.


Dernière édition par Hamani le Lun 31 Aoû - 12:47, édité 21 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Lun 31 Aoû - 16:03

Sudi avait longtemps parlé à ses parents de ce qui s'était passé.
les débuts timides des deux adversaires, leurs ténacités à combattre, il admettait
qu'ils avaient fait beaucoup d'efforts tous les deux mais qu'il était aussi inquiet :

- Pourquoi Hamani est-elle toujours aussi isolée ? Elle m'a paru étrange lors de cette première partie.
- Hamani est en recherche de construction d'elle-même, elle n'a pas encore établi de bases solides
mais elle commence à faire des efforts, elle s'améliore de jour en jour, tu ne trouves pas, Sudi ?
dit sa mère assurée.
- Je crois aussi qu'elle a encore le temps de se découvrir elle-même, de l'intérieur.
déclara Cauris de la même attitude.
- Est-ce que je peux faire quelque chose pour elle ? Je n'aime pas la voir comme ça...
dit Sudi avec une pointe triste.
- Pour l'instant, laisse-la sur son chemin de vie, elle finira par s'affirmer bientôt.
déclara Sahara en lui caressant la tête.
- Il est temps de reprendre le combat. Passez un "bon" moment ! dit Cauris en s'éloignant faire sa balade.
Sudi se retrouva seul alors que ses parents étaient partis à leurs occupations royales.
il se sentait coupable de ne pas avoir parler un peu plus de ce changement d'attitude plus diabolique selon lui d'Hamani.
ce n'était pas la voix intérieure qu'il y avait en Hamani qu'il n'avait pas entendu, c'était cette expression des yeux
qui l'avait perturbé, il n'avait jamais vu de tel dans sa vie de prince. il se demanda si Hamani avait un côté obscur,
visiblement il savait que chacun n'était pas innocent, peut-être que chacun avait une part d'ombre, des ténèbres,
caché en soi. cependant, il pensait que cela ne lui arriverait pas car il avait choisi le bien bien assez tôt.
il se penchait sur le côté bien/mal et de leur influence sur la vie des êtres. c'était un aspect plein de mystère
qui le rendait un peu maladif rien que de se demander si chacun était poussé par l'une ou l'autre orientation.
bien qu'au fond de lui, tout se qui comptait était d'être conscient de ses actes malgré ces influences,
il avait encore des doutes sur ce qui pouvait le pousser à faiblir, comme il le pensait si bien parce que
se laisser atteindre par ses ondes négatives étaient entrer dans une sorte de rang impuissant, de méchanceté;
car la méchanceté, le mal, n'apportait que des problèmes. il sortit rapidement de ses pensées en se disant qu'il serait
temps de rejoindre Hamani et Rafiki dans la savane, il détala aussi en se pressant quand il aperçut la silhouette  
claire d'Hamani vers la plaine environnante, il songea qu'elle avait prit la bonne décision de partir, de prendre les
initiatives mais il désirait vraiment l'accompagner jusqu'au lieu de rendez-vous; il courrut jusqu'à Hamani qui ne s'était
pas retournée jusqu'à ce qu'elle entende ses pas de course.

- Attends-moi, Hamani, on peut faire le chemin ensemble ? Si tu veux, je ne dirai rien ? On est d'accord ?
il marchait un peu loin derrière elle, la regardant avec crainte car il avait encore peur de la décevoir.


Dernière édition par Cauris le Lun 31 Aoû - 16:05, édité 1 fois (Raison : Correction des fautes laissées par inattention)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Lun 31 Aoû - 17:15

Hamani continuait de marcher en direction de la savane, quand elle entendit des pas de course derrière elle.

Sans pour autant s'arrêter, la jeune lionne se retourna.

C'était Sudi.

Il n'avait donc toujours pas quitté le Rocher.


- Attends moi Hamani, on peut faire le chemin ensemble?

Si tu veux, je ne dirai rien?

On est d'accord?

Lui dit-il.

Le jeune lion marchait un peu loin derrière elle, il craignait sans doute une mauvaise réaction (changement d'attitude, colère, déception) de la part de la lionne grise.

Hamani s'arrêta tout à coup, resta de marbre, et le regarda, sans rien dire.

Son regard était vide, et froid.

Sudi s'arrêta à son tour.

Le jeune lion tressaillit, il ne sut ni que dire, ni que faire.

Pendant un instant, le jeune prince ne savait plus où se mettre, et se dit qu'il avait une fois de plus froissé son amie.

Puis, celle-ci eut un regard amusé; elle afficha un sourire radieux, et éclata de rire, tandis que Sudi la regarda, perplexe, et confus.

- Hahaha!

Ne t'inquiète pas, je te faisais marcher!

Je t'ai bien eu, hein?

Tu y a cru, pas vrai?

Bien sûr que tu peux venir avec moi.

Faisons donc le chemin ensemble.

Allez!

Retournons nous entraîner!

S'écria la jeune lionne d'un ton jovial.

La lionne grise avait retrouvé sa bonne humeur depuis sa conversation avec sa voix intérieure, et rien, pour l'instant, ne pouvait perturber cette humeur joyeuse qu'elle avait un peu perdu, après le début de l'entraînement.

Comprenant que ce (faux) changement d'attitude était une blague, Sudi se sentit soulagé, et se mit à rire lui aussi.

Son amie se retourna, en direction de la savane, et les deux lions reprirent leur route.

Cependant, le jeune lion restait toujours un peu loin derrière elle, par précaution.

Hamani était de bonne humeur, cela faisait plaisir à voir pour le jeune prince.

Il n'empêche que son amie lui avait flanqué une sacrée frousse.

Un instant, il avait eu la trouille.

Pendant un instant, le jeune lion avait eu peur de l'avoir encore blessée, et n'avait pas su comment réagir.

La jeune lionne pouvait donc parfois faire preuve d'humour, et faire des blagues, mais il fallait le reconnaître, c'était quand même une drôle de blague ^^'.

Tout en continuant de marcher, la lionne grise se retourna une seconde fois vers Sudi.

- Tu sais, tu peux marcher à côté de moi, je ne te dirai rien.

Assura Hamani.

- Tu peux t'approcher, je n'ai pas la rage.

Ajouta-t-elle, avec humour, pour inciter son ami à venir marcher à sa hauteur, et pour lui dire que ça ne la dérangeait pas du tout.

La jeune lionne en voulait toujours à Sudi, bien sûr, il lui faudrait du temps pour oublier tout ce qui a été dit, ainsi que tout ce qui a été fait.

Mais la lionne grise était de très bonne humeur, de plus, malgré leur différend, et malgré son attitude (l'attitude d'Hamani), parfois un peu déroutante, elle ressentait toujours de l'affection, ainsi qu'un profond respect pour lui.

C'était d'ailleurs les sentiments que le jeune prince lui avaient toujours témoignées.

Hamani pensait sincèrement que, malgré leur "dispute", malgré le malaise qu'il y avait entre eux, ils restaient toujours amis, et qu'ils le resteraient.

La jeune lionne l'espérait de tout coeur.

Leur amitié n'était donc pas perdue.

La lionne grise n'avait donc pas l'intention de se disputer avec lui, ni de faire un scandale, ou quoi que ce soit d'autre de contrariant pour eux deux, et qui pourrait définitivement tout bouleverser, tout compliquer, ou peut-être tout gâcher entre eux.

Hamani marchait toujours, mais elle ralentit un peu son allure, pour "dire" clairement à son ami qu'elle l'attendait.


Dernière édition par Hamani le Lun 31 Aoû - 22:33, édité 3 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Mar 1 Sep - 20:39

Sudi était soulagé de voir son amie retourner vers la joie de vivre.
cela faisait un moment qu'il espérait un peu la voir rire et sourire,
cette attitude le rendait totalement épris de bonne humeur lui aussi, surtout
parce qu'il avait retrouvé en elle la gaieté. longtemps il s'était demandé pourquoi
elle ne vivait plus, semblant rester dans un état second qui la rendait inaccessible.
visiblement, il avait bien fait de lui témoigner encore de l'affection à son égard en tant qu'ami;
elle avait sûrement besoin d'avoir un peu d'attention, Sudi pensait qu'il avait donc bien fait de lui
proposer de l'accompagner. le prince entendait la nouvelle avec étonnement, il était resté immobile
en ne croyant pas les mots d'Hamani à la première perception, une chaleur était montée en lui
progressivement en se ressaisissant, prenant compte de son sérieux.

- Je suis vraiment heureux de te voir comme cela. lui dit-il.
il n'avait pas fait attention à la force des mots qu'il avait employée, s'écoutant ensuite,
il sombra dans la panique d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas. à un instant, il
avait ronronné après avoir parlé, les femelles lui donnaient toujours cet effet quand il
s'exprimait de manière plus personnel, intime, il commençait à rougir en s'arrêtant mais
Hamani le regardait d'un air perplexe. pour cacher sa faute, il fit semblant de tousser
puis se dépêcha de se mettre à côté d'Hamani en parlant :

- Je disais que le temps a bien changé depuis notre début de combat !
il parlait fort pour se faire comprendre en considérant qu'elle ne l'avait pas entendu.


Dernière édition par Cauris le Mar 1 Sep - 20:41, édité 1 fois (Raison : Correction des fautes laissées par inattention)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Ven 4 Sep - 23:48

Hamani marchait toujours, lentement pour permettre à Sudi de marcher à côté d'elle.

Quand le jeune prince entendit les mots employés par la jeune lionne, il resta immobile un moment, ne voulant pas y croire au début, mais le jeune lion se rendit compte rapidement qu'elle était sérieuse.

Une chaleur était alors montée en lui, il semblait soulagé, ainsi que "fou de joie".


- Je suis vraiment heureux de te voir comme cela.

Lui dit-il.

Sudi ne se rendit pas compte tout de suite, de la force de ses mots, il n'y avait pas fait attention.

Quand il s'en rendit compte, il paniqua immédiatement, et craignait alors, d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas.

Un instant après, il avait ronronné.

Le jeune lion rougit, et s'arrêta, tandis qu'Hamani s'arrêta aussi, et le regarda d'un air perplexe.

Voulant cacher sa faute, donc, faire comme s'il n'avait rien dit, le jeune prince fit alors semblant de tousser, et se mit à côté d'Hamani.

Il lui dit:

- Je disais que le temps a bien changé depuis notre début de combat!

Sudi parlait fort, pour se faire comprendre, et considéra qu'elle ne l'avait pas entendu.

- Oui.

Dit seulement la jeune lionne.

Pour l'instant, il n'y avait rien à ajouter.

Les deux lions se remirent à marcher, et continuèrent leur route, côte à côte.

Depuis leur petite conversation, ils n'échangèrent pas beaucoup, et se contentaient de se diriger de plus en plus vers leur destination, leur lieu d'entraînement, la savane, où Rafiki les attendait.

Sudi avançait, en prenant le temps de regarder tout autour de lui.

La nature était si belle, si sauvage, si majestueuse, si merveilleuse, si importante, et si précieuse.

Les précédentes batailles contre leurs ennemis avaient tout de même laissé des séquelles.

Le jeune lion pensa alors, qu'ils se devaient de protéger également la nature, car elle avait tant à offrir.

Le monde serait vide, et très triste, si la nature "mourrait", si elle était moins belle, pire, si elle était détruite.

Il imagina avec horreur ce qu'il se passerait si la nature, ainsi que toutes les espèces, animales, et végétales, qui vivaient tout autour, venaient à disparaître.

Les plaines sauvages et verdoyantes, les fleurs, les plantes, les arbres, brûlés, dévastés, ravagés, par les batailles, la famine, et la sécheresse.

Toutes les espèces animales, qui disparaîtraient les unes après les autres.

Ce serait terrible.

Ce serait un monde de chaos, de malheur, de tristesse, et de désespoir.

Personne ne pouvait, ni ne voulait vivre dans un tel monde.

Personne.

Sudi secoua la tête, pour essayer de chasser ces pensées angoissantes, qui avaient soudain envahi son esprit.

Pour lui, c'était clair:

La nature était en danger, et ils devaient la protéger aussi.

Ils ne devaient pas seulement protéger la Terre des Lions, et tous ses habitants.

Ils devaient également protéger la nature, protéger tout ce qu'elle a à offrir, et défendre tout ce qu'elle a de plus beau.

Ils devaient tous protéger la beauté de ce monde.

Le jeune lion en était persuadé.

Hamani, elle, marchait, plus distraitement, sans vraiment regarder le paysage autour d'elle.

En cet instant, ses pensées étaient concentrées, sur la "gaffe" de Sudi (selon lui), car oui, la jeune lionne avait bel et bien entendu son ami lui dire qu'il était vraiment heureux de la voir aussi heureuse, et épanouie, et elle avait bien entendu le jeune lion ronronner.

La jeune lionne était toujours perplexe, quand au ronronnement du jeune lion, mais elle comprit mieux sa phrase, son sens, et la raison pour laquelle il l'avait dite.

Le jeune prince était lui aussi, heureux de la voir de bonne humeur, il l'était autant qu'elle.

De plus, Sudi avait employé une certaine force dans ses mots.

Même si le jeune lion s'en était rendu compte tout de suite après, qu'il s'était alors senti confus, et gêné, même si c'était involontaire, cela prouvait que la lionne grise avait de l'importance à ses yeux, et qu'elle comptait beaucoup pour lui.

Hamani en ressentit à la fois du bonheur, et de la gêne.

Elle se mit à rougir.

Puis, la jeune lionne secoua la tête, et se reprit.

Alors, qu'ils arrivaient à la savane, la lionne grise s'arrêta encore une fois, et s'assit.

Sudi, perplexe, en fit de même.

Hamani se tourna vers lui, et le regarda.

Le jeune lion sut alors, pourquoi elle s'arrêtait.

Le jeune prince comprit immédiatement  qu'elle voulait lui parler, il la regarda également, et s'apprêta à écouter, très attentif.

- Je t'ai entendu Sudi.

Ne t'inquiète pas, je ne le prends pas mal, bien au contraire.

Tu n'avais pas à être gêné, c'est normal de s'inquiéter pour ses amis, de se sentir tristes, quand ils le sont, et de se sentir heureux, quand ils le sont également.

Vois-tu, certains amis, quand ils se connaissent bien, partagent à peu près tout.

L'humeur de chacun peut parfois déteindre sur celle des autres, ils peuvent donc aussi partager des sentiments.

* Un peu comme moi, avec ma voix intérieure*.

Pensa-t-elle en son for intérieur.

Voyant que le jeune lion l'écoutait toujours, la lionne grise reprit la parole, et continua.


- Je crois que c'est le cas pour nous, enfin, pour toi en tout cas.

On dirait que mon humeur peut parfois déteindre sur la tienne.

Je pense que c'est une bonne chose, car quand on ressent la même émotion qu'une personne, on peut la comprendre.

Alors, ça veut dire, que tu peux parfois me comprendre, et moi, de même.

Nous pouvons parfois nous comprendre.

Je suis toujours en colère contre toi Sudi, je ne suis pas d'accord avec ce que tu as dit, ni avec ce que tu as fait.

Mais j'ai appris, j'ai compris certaines choses.

Une amitié sans confiance mutuelle, n'est pas une véritable amitié.

Je sais,  maintenant, que je pourrai toujours compter sur toi quand j'aurai des problèmes, et que quoi que je fasse, tu seras toujours là pour me soutenir.

Toi aussi, tu es un véritable ami, j'ai vraiment de la chance de vous avoir, mes amis de la Terre des Ombres, et toi.

Moi, je ne sais pas vraiment ce que je vaux, ni si les gens ont confiance en moi.

Mais je crois, non, je suis sûre, maintenant, que je peux vous faire confiance, à ta famille, à ta horde, et à toi.

Je ferai de mon mieux, pour maîtriser mon pouvoir, et toi aussi.

On a du pain sur la planche.

Nous avons beaucoup de travail à faire, et beaucoup de chemin à parcourir pour y arriver.

Mais je sens que si on se soutient mutuellement, on y arrivera.

Et puis, Le roi Cauris, la reine Sahara, les lionnes, et Rafiki seront toujours là pour nous aider, et nous soutenir.

Ils sont tous formidables.

Vous êtes tous formidables.

Je crois bien que sans vous tous, et surtout, sans toi, Sudi, je ne serai jamais arrivée jusque là.

Alors...

Elle marqua un temps de pause.

Sudi attendait, toujours aussi attentif, très curieux d'entendre ce que la jeune lionne allait lui dire.


- Merci...

Dit-elle, tout bas, mais assez fort pour que le jeune lion l'entende.

Celui-ci ne dit rien pour l'instant.

Hamani s'était tue, immédiatement après avoir prononcé toutes ses paroles.

Sans un mot, les deux lions reprirent leur route.

- Nous arrivons.

Dit Hamani, avant de se taire à nouveau.

Elle n'ajouta rien d'autre pour l'instant.

Les deux jeunes lions continuaient de marcher, silencieux, tandis qu'ils atteignaient peu à peu la savane, et distinguaient de plus en plus clairement la silhouette de Rafiki.


(Bonsoir Cauris.

On revient à la savane?

Tu veux que je remette le lien?

Sur ce, je te souhaite une bonne soirée, et à bientôt^^.)


Dernière édition par Hamani le Sam 5 Sep - 0:04, édité 5 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   Sam 5 Sep - 15:54

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une stabilité pendant la crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une stabilité pendant la crise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Signes avant coureur d'une crise cardiaque
» stabilité, réversibilité du BEVA 371
» Crise economique : les tps sont durs il faut se serrer la ceinture
» "la crise actuelle est née en 1971"
» [Question] Lors de l'écoute Musique pendant une connexion du Wifi la musique saccade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King Mania :: RPG :: Le Rocher du Lion.-
Sauter vers: