Un forum où les fans du roi lion pourront s'exprimer...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un entraînement de héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mer 21 Oct - 18:33

( Salut Cauris.

Voici ma réponse.)

Hamani était toujours allongée sur le sol; elle reprenait son souffle, et regardait en direction de Sudi, concentrée, se demandant ce qui allait suivre.

Qu'allait-il faire pour se sortir de là?

Il semblait apeuré, mais Hamani n'avait pas encore appris à diminuer la puissance de ses attaques une fois qu'elle les avait lancées; de plus, la jeune lionne avait utilisé toute son énergie; elle était donc doublement impuissante.

Sudi était donc le seul à pouvoir s'échapper.

D'un autre côté, il n'y avait pas de quoi autant s'inquiéter; l'attaque d'Hamani n'avait pas pour but de faire du mal, de plus, il s'agissait quand même de son ami, elle n'était donc pas vraiment dangereuse.

Mais le jeune lion devait faire quelque chose s'il voulait terminer le combat.

Il était toujours de lumière, mais semblait ignorer quoi faire.

Un moment de silence passa.

Le suspens était à son comble.

Au bout de quelques minutes, le jeune lion se décida enfin à faire quelque chose.

Contre toute attente, il se coucha sur le sol, en attendant que le tourbillon disparaisse; Hamani étouffa un cri de surprise, et ses yeux exprimaient sa stupeur.

Rafiki était surpris aussi, il fit les yeux ronds, mais bientôt, un petit sourire s'afficha sur son visage.

Sudi avait décidé d'abandonner.

Le jeune prince fit une moue de mauvais perdant, mais sourit tout de même, surtout quand il croisa le regard surpris de son amie.

Quand le tourbillon disparut, Sudi s'avança vers Rafiki et Hamani, un peu gêné, et s'adressa à la jeune lionne.


- Tu m'as bien battu Hamani, je ne m'attendais pas à ça, mais tu as été très forte.

La lionne grise leva les yeux vers lui, secoua la tête, et sourit.

- Merci, mais c'est toi qui a gagné.

J'ai utilisé toute mon énergie, et je suis à terre; je suis épuisée, je peux à peine redresser la tête, et je n'arriverai ni à me relever, ni à me déplacer toute seule.

Toi, tu as encore toutes tes ressources, et tu es toujours debout.

C'est toi le vainqueur, pas moi.

Répondit-elle, en toute modestie, en étant sûre de ce qu'elle affirmait.

- Non.

Personne n'a gagné.

Hamani a abandonné en premier car elle avait utilisé toutes ses forces, elle n'était plus en état de combattre, et ne pouvait plus rien faire d'autre.

Mais Sudi a abandonné à son tour, parce qu'il ne savait pas comment contrer l'attaque d'Hamani; il pensait donc qu'il n'y avait plus rien à faire.

Vous êtes donc à égalité.

Intervint aussitôt Rafiki.

Les deux lions hochèrent la tête; Sudi aida Hamani à se relever, et tous deux s'assirent en face de Rafiki, pour l'écouter, car celui-ci n'avait pas fini de parler.

Le singe reprit donc la parole.


- Vous vous êtes bien battus tous les deux; c'était un magnifique combat, vous vous êtes comportés comme de vrais guerriers, et vous avez très bien utilisé vos pouvoirs.

Vous avez combattu avec courage, et dignité.

Grâce à vous, la Terre des Lions est en sécurité, j'en suis sûr, et même certain.

Vous êtes très doués; avec vous, nous n'avons rien à craindre.

Dit-il.

Hamani rougit sous les compliments, à la fois heureuse, et gênée.

Elle jeta un coup d'oeil à Sudi qui s'était ragaillardi, il se sentait aussi heureux et aussi gêné qu'elle.

Rafiki sourit, décidément fier de ses deux élèves.

Ce n'était que leur premier jour d'entraînement, et pourtant, les deux jeunes lions avaient atteint un haut niveau dans la maîtrise de leurs pouvoirs respectifs; un niveau bien supérieur par rapport à celui qu'ils avaient au début de la journée, ainsi qu'au début de l'entraînement.

Les deux lions se regardèrent, puis regardèrent Rafiki, et sourirent aussi.

Tous trois se mirent soudain à rire joyeusement.

Puis, ils regardèrent le ciel; il était toujours bleu, mais la journée touchait à sa fin.

Il était temps pour Sudi et Hamani de rentrer au Rocher du Lion, mais il fallait d'abord que Rafiki soigne leurs blessures.


- La journée est terminée.

Votre entraînement reprendra demain.

Avant que vous ne partiez, revenons à mon baobab pour que je vous soigne ces vilaines blessures.

Dit le singe.

Les deux lions regardèrent leurs blessures, qu'ils avaient complètement oubliées, et constatèrent effectivement que des soins étaient nécessaires.

Le sage, et les deux jeunes lions se levèrent.

Sudi tourna de nouveau son regard vers Hamani.

- Tu a besoin d'aide pour marcher?

Demanda-t-il, voulant se comporter en gentleman, et sachant que son amie était trop épuisée pour réussir à se déplacer seule.

La lionne grise le regarda à son tour, et lui sourit.


- Oui.

Merci.

Dit-elle, reconnaissante.

Aidée de Sudi, la jeune lionne marcha lentement, et Rafiki était en tête du groupe.

Tandis que le soir arrivait, ils atteignirent le baobab.


Dernière édition par Hamani le Mer 21 Oct - 18:49, édité 5 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Jeu 22 Oct - 16:38

(je me permets de continuer l'histoire sur ce même sujet,
libre à toi de continuer dans un autre, je fais un sorte de prologue vers une autre suite.)

Sudi avait perdu de sa force, même s'il aidait Hamani à se tenir pour marcher,
il avait peut être l'air en forme mais il cachait ses points de côtés, en faisant une discrète grimace.
il sentait maintenant ses plaies picoter en marchant, cependant il continuait à suivre le singe
qui marchait à quelques mètres pour les guider jusqu'au baobab.
il n'était pas sûr d'arriver à regagner l'arbre, son sens de l'orientation était trompé par l'épuisement,
il n'était bon à rien, que pour se déplacer lentement avec l'effort de tenir jusqu'à leur destination.
Rafiki fit descendre un panier en feuilles de palmier vers le sol, Sudi y déposa Hamani doucement.
le support remonta paisiblement tandis que le jeune lion monta péniblement l'échelle.
il arriva en haut essoufflé puis s'écroula sur le sol en soufflant, la tête maintenue de son corps allongé.

- Sudi, mets-toi à côté d'Hamani. ordonna le mandrill alors qu'il tenait dans sa main des herbes sèches.
le jeune lion s'exécuta avec peine, se trâinant jusqu'à se coucher près de la jeune lionne grise
qui s'était mise sur le ventre pour mettre plus en évidence ses blessures à l'air libre.

- Mettez ça dans la bouche, ça calme et ça vous permet de mordre dedans si ça fait mal.
le singe sortit de son rangement une calebasse avec une pâte verte très claire.
le singe déposa le remède d'abord sur Hamani qui ferma les yeux subitement à cause de la pose.
le produit était à base d'une fleur qui permettait la guérison rapide, la cicatrisation homogène mais
il piquait beaucoup en agissant, cependant la douleur n'était pas si cruelle et il soulageait la lionne
avec une odeur mentholée qui embaumait l'endroit sentant le sang. Sudi avait laissé ses yeux ouverts,
même s'il paraissait supporter la douleur, il avait des tics au visage faisant remarquer sa vulnérabilité.
le singe avait fini ses soins, il s'assit en tailleur en face des lions en leur demandant joyeux :

- Vous arriverez à regagner le Rocher de la Fierté ?
Sudi était vraiment perplexe, après le chemin qu'il avait encouru, il se sentait sans énergie.
- Misère...Encore ? s'exclama le singe qui afficha soudain une mou inquiète en allant voir ce qui se passait.
Sudi le rejoignit, ils se mirent à une des cimes du baobab où l'on pouvait observer de mieux les environs.
à la place du Rocher du Lion, une sphère avec des ondes violettes recouvraient le lieu comme un dôme.
pas seulement, le reste de la Terre des Lions était enfermée toujours par cette étrange cloison.

- On veut nous empêcher de sortir des terres et d'aller au Rocher ? s'écria Sudi furieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Ven 6 Nov - 23:28

( Salut Cauris.

Désolée pour le retard.

Je continue moi aussi dans le même sujet.

Voici ma réponse.

Passe une bonne journée/soirée.

A bientôt^^)

Tandis que la journée arrivait progressivement à son terme, le trio continua lentement sa route jusqu'au baobab.

Hamani jeta de temps à autre un coup d'oeil sur Sudi, qui semblait perdre en énergie au fur et à mesure; même s'il aidait son amie, le jeune lion faisait beaucoup d'efforts pour marcher, malgré la douleur, et la fatigue.

Même s'il semblait très bien cacher sa douleur, la jeune lionne savait qu'il avait mal, et bien que discrète, la grimace du jeune prince ne lui échappa pas.

A ce moment, la lionne grise se sentit coupable, coupable de ralentir son ami,  et également responsable de son état, car c'était bien elle qui lui avait infligé toutes ses blessures, et si le jeune lion était fatigué, c'était à cause de tous ses efforts pour la contrer.

Hamani en oublia presque ses propres blessures, une douleur légère mais désagréable lui rappela soudain qu'elle avait besoin de soins elle aussi.

La jeune lionne regarda devant elle, la tête baissée, et continua de marcher lentement.

Enfin, ils atteignirent l'arbre.

Rafiki fit descendre un panier en feuille de palmier vers le sol; Sudi y déposa Hamani doucement.

Tandis que le panier remonta paisiblement, Sudi grimpa à l'échelle faite en lianes, que Rafiki avait fabriquée, et déjà utilisée pour permettre aux jeunes lions de monter dans son arbre, quelques jours plus tôt.

Une fois arrivé en haut, Sudi s'écroua sur le sol, tandis que Rafiki s'approcha d'eux en tenant dans sa main des herbes sèches.


- Sudi, mets-toi à côté d'Hamani.

Ordonna-t-il.

Le jeune lion obéit avec difficulté, il se traîna jusqu'à Hamani, et se coucha près d'elle.

La jeune lionne s'était mise sur le ventre, pour mettre en évidence ses blessures, en les laissant à l'air libre.


- Mettez ça dans la bouche, ça calme, et ça vous permet de mordre dedans si ça fait mal.

Dit le singe, en leur donnant les herbes sèches.

Puis, il sortit de son rangement une calebasse avec une pâte verte très claire.

Rafiki s'occupa d'abord d'Hamani, car de toute évidence, c'était elle la plus mal en point; en plus d'être blessée, elle était complètement vidée de ses forces.

Le singe appliqua la pâte sur les blessures d'Hamani; cette pâte provenait d'une fleur qui permettait la guérison rapide, ainsi que la cicatrisation homogène, mais le remède piquait beaucoup en agissant.

Tout d'abord, la jeune lionne serra les dents en mordant le plus fort possible dans les herbes qu'elle avait dans la bouche, cependant, elle n'eut pas aussi mal qu'il n'y paraissait, et la pâte émit une odeur mentholée qui la soulagea, puis la détendit.

Puis, Rafiki s'occupa de Sudi.

Celui-ci semblait supporter la douleur, toutefois, il eut des tics au visages, montrant sa vulnérabilité.

Quand le sage eut fini ses soins, il s'assit en tailleur devant les deux jeunes lions.


- Vous arriverez à regagner le Rocher de la Fierté?

Leur demanda-t-il d'un ton joyeux.

Hamani était toujours couchée sur le ventre, et décida de rester dans cette position encore un petit moment.

La jeune lionne redressa péniblement la tête, et regarda rapidement Sudi; il n'avait pas l'air sûr de pouvoir marcher jusqu'au Rocher, même si ses blessures étaient guéries, il semblait sans énergie.

Hamani non plus n'était pas vraiment sûre de pouvoir faire le trajet du retour.

Ses blessures étaient guéries, elle avait donc retrouvé un peu de son énergie, mais sans doute pas assez pour rentrer.

Elle semblait avoir juste assez de force pour se relever, marcher un peu, s'asseoir, et s'allonger.

La jeune lionne se sentait bonne à rien, "vide", sans motivation.

En même temps, elle avait donné toute son énergie dans le combat, ainsi que dans sa dernière attaque; il lui faudrait un peu de temps pour s'en remettre, et elle devait se reposer.

Soudain, ils furent interrompus dans leurs pensées, quand Rafiki s'exclama:

- Misère... Encore?

Il fit une moue inquiète, tout en regardant au loin.

Sudi le rejoignit, tous deux se postèrent sur une des cimes du baobab, pour mieux voir ce qui se passait.

Hamani, qui ne voyait rien de là où elle était, gigotait un peu dans tous les sens, malgré la fatigue; curieuse, elle voulait savoir ce qu'il y avait de si terrible pour que le singe s'inquiète aussi soudainement.


- Que se passe-t-il?

Demanda-t-elle, en vain, car elle n'eut pas de réponse.

Le choc avait dû les laisser sans voix.

Emportée par la curiosité, la jeune lionne se releva avec peine; elle rejoignit lentement Rafiki et Sudi, scruta les environs, elle vit, et comprit soudain ce qui inquiétait tant Rafiki.

A la place du Rocher du Lion, il y avait une sphère avec des ondes violettes.

Cette sphère englobait tout le Rocher du Lion, comme un dôme, mais pas seulement le Rocher, toute la Terre des Lions était enfermée dans cette étrange cloison.


- On veut nous empêcher de sortir des terres, et d'aller au Rocher?

S'exclama le jeune lion, furieux.

Sur le coup, Hamani ne sut pas quoi dire, mais elle se posait des questions.

Qu'est ce que c'était?

Quel était cet étrange phénomène?

Pourquoi était-ce arrivé?

Comment était-ce arrivé?

Et pourquoi maintenant?

Qui avait pu faire cela?

Quoi qu'il en soit, la Terre des Lions, et le Rocher du Lion étaient de nouveau en danger, mais nos héros étaient bloqués ici.

Comment pouvaient-ils intervenir?

Comment pouvaient-ils regagner les terres, et le Rocher si ce "dôme" était là?

Comment pouvaient-ils espérer rentrer?

Que pouvaient-ils faire pour arranger les choses s'ils ne pouvaient ni entrer, ni sortir?

Même s'ils ignoraient l'origine et la nature de ce phénomène inquiétant, les deux jeunes lions devaient regagner la Terre des Lions, ainsi que le Rocher coûte que coûte.

Malheureusement, Hamani était toujours aussi fatiguée, évidemment, elle n'allait pas retrouver toute son énergie d'un seul coup, il faudrait du temps.

Mais, le roi, la reine, les lionnes, et tous les habitants de la Terre des Lions avait besoin d'eux, ils ne pourraient pas s'en sortir seuls, il fallait absolument que nos héros trouvent une solution de regagner leurs terres.

La jeune lionne savait que dans son état, elle serait inutile, et qu'elle ferait mieux de rester tranquille.

Malgré cela, elle trépignait d'impatience, et avait vraiment envie de rentrer avec Sudi, pour que tous deux puissent, avec leurs semblables, essayer de résoudre le problème.

Mais pour l'heure, la lionne grise devait se reposer.

Hamani prit enfin la parole.

- Il faut faire quelque chose!

S'exclama-t-elle.

Rafiki et Sudi la regardèrent, et acquiescèrent en hochant la tête.


- Vous devez absolument retourner au Rocher du Lion.

Le roi et la reine ont sûrement remarqué ce phénomène, et ils réfléchissent sûrement à une solution pour résoudre le problème.

Je crains qu'il ne s'agisse d'une nouvelle attaque ennemie; les habitants du Rocher se sont sans doute préparés en conséquence, ils vont se battre à nouveau, pour protéger cette terre qui leur est chère.

Mais ils ne pourront pas le faire seuls.

Ils ont besoin de vous, la Terre des Lions a besoin de vous, nous avons tous besoin de vous!

Vous devez partir au plus vite!

S'écria Rafiki.

Sudi hocha la tête, affirmatif, et se tenait déjà prêt à partir.

Il avança, et fit déjà quelques pas, mais Hamani hésita, et resta où elle était.

Rafiki sembla surpris, mais ne dit rien; le jeune lion allait descendre de l'arbre, mais il s'arrêta, et se retourna vers son amie.

- Viens Hamani, on n'a pas une minute à perdre!

Allons-y, on réfléchira plus tard!

La pressa le jeune prince.

La lionne grise plongea son regard dans celui de Sudi, et secoua la tête.


- Je suis désolée Sudi.

Je ne peux pas repartir, je suis trop fatiguée.

Même si mes blessures sont guéries, je suis toujours vidée de mes forces.

Je ne servirai à rien là-bas, et je serai une cible trop facile pour les ennemis.

Non, je préfère rester ici, et me reposer en attendant.

Rafiki hocha la tête.

En vérité, il savait que malgré ses soins, la jeune lionne était toujours épuisée; le sage n'était pas vraiment surpris par son choix, mais en fait, il préférait que la lionne grise décide elle-même ce qui était le mieux pour elle.

Et il pensa qu' elle avait pris la bonne décision.


- Tu as raison Hamani.

Tu ne peux pas y aller dans cet état, tu ne pourras rien faire, à part te mettre en danger, ce qu'il faut éviter à tout prix.

Il vaut mieux que tu te reposes.

Reste ici.

Dit-il d'une voix douce et calme.

Sudi pensa qu'il devait rester avec Hamani, il revint vers elle mais le singe l'arrêta.


- Sudi, tu dois y aller.

Ta famille a besoin de toi.

Je pense que tu n'auras pas trop de problèmes pour marcher, ton état est moins critique que celui d'Hamani, tu peux donc encore intervenir.

Comme le jeune lion allait sans doute protester, le singe le devança, et lui dit pour le rassurer:

- Ne t'inquiète pas, je resterai ici avec Hamani, et je veillerai sur elle.

Toi, rejoint ta famille au Rocher du Lion.

Tu dois vite partir, il n'y a pas une minute à perdre!

Sudi était interloqué, et se sentit un peu désemparé, bien que rassuré au sujet d'Hamani qui serait en sécurité.

Il était convaincu, et même persuadé, que lui et son amie devaient rentrer ensemble; le jeune lion n'aimait pas être seul, qu'il soit en patrouille, en promenade, ou en "mission", ou de façon générale (il préfère passer son temps avec quelqu'un, que tout seul).

Et puis, le jeune lion était certain qu'ils avaient besoin d'Hamani aussi.

Avec un pouvoir comme sien, et malgré son manque d'assurance, la jeune lionne leur serait d'une grande aide.

Cependant, elle était fatiguée, et effectivement, le jeune prince était en meilleure forme qu'elle.

Il était donc plus bénéfique pour la lionne grise qu'elle reste ici.

Le jeune lion soupira, et accepta finalement de retourner sur ses terres seul; de toute façon, il devait se faire une raison, et devait s'y résoudre, car il n'avait pas vraiment le choix.

- D'accord, j'irai seul.

Mais, que pourrai-je faire de plus?

Ce truc là bas, ce "dôme" au loin me barrera la route, je ne pourrai pas intervenir, alors ça ne rime à rien.

Je ne pourrai rien faire du tout, si je suis bloqué à l'extérieur, je serai inutile.

Et même si je réussis à entrer, je serai bloqué à l'intérieur cette fois-ci, et je ne servirai à rien non plus dans ce cas-là.

Je ne sais vraiment pas quelle aide je peux leur apporter dans ces conditions!

Dit-il, inquiet.

Le temps leur était compté, mais Sudi avait raison.

S'ils ne pouvaient ni entrer, ni sortir, ils ne pouvaient pas faire grand chose.

Pourtant, il fallait rejoindre le Rocher au plus vite.

Que faire?

C'était un vrai casse-tête, pourtant, il y avait forcément une solution, c'était obligé.

Malgré la gravité de la situation, Hamani se concentra, et se força à réfléchir calmement.

Elle ne pouvait pas intervenir directement, mais peut-être trouverait-elle une solution, ou au moins une idée, pour essayer d'améliorer les choses, au moins un petit peu.

La jeune lionne réfléchit quelques secondes, elle eut une idée, et s'empressa d'en parler à Rafiki et Sudi.

Cependant, n'étant pas sûre du fonctionnement de son "plan", et ne sachant même pas si c'était un bon "plan", elle préféra le proposer tout d'abord de façon imprécise, puis de l'expliquer ensuite.


- Peut-être que la solution serait de s'attaquer directement au problème, non, qu'en pensez-vous?

Demanda-t-elle, pensive.

Ils la regardèrent, perplexe.


- Je ne comprends pas, où veux-tu en venir?

Demanda Sudi.

- Pourrais-tu être plus précise?

Explique nous ton idée, va-y, nous t'écoutons.

Dit Rafiki.

C'était exactement ce que la jeune lionne attendait.

Elle s'exécuta, tandis que tous deux l'écoutèrent attentivement.


- Vous voyez ce "dôme" là-bas, qui bloque le passage?

Demanda-t-elle.

- Oui, en même temps, c'est difficile de ne pas le voir.

Mais ça ne nous dit pas quelle est ton idée.

S'exclama Sudi, toujours perplexe.

La jeune lionne continua son explication, en souriant.


- J'y viens.

C'est cette espèce de "dôme" notre problème, non?

Reprit-elle, d'un air malicieux.

- Oui.

Attends...

Tu veux dire que....

Dit son ami, qui commençait à comprendre.

Il laissa sa phrase en suspens.

Hamani reprit une nouvelle fois la parole, pour continuer, et terminer l'explication de son "plan".


- Oui.

Je pense que si nous nous attaquons directement à ce "dôme", et que si nous parvenons à le détruire, le problème sera résolu, du moins notre problème de déplacement.

Comme ce "dôme" bloque le passage, on ne peut ni entrer, ni sortir, notre mobilité est donc réduite, nous ne pouvons pas nous déplacer librement, comme nous le voulons, et nos ennemis vont en profiter.

Alors, je pense qu'avant de repousser les ennemis, nous devons d'abord être en mesure de nous déplacer librement.

Et nous serons libres, seulement quand ce "dôme" aura été détruit, à moins que la personne (oui je suis sûre qu'il s'agit de quelqu'un, et non de quelque chose) qui l'a invoqué le fasse disparaître.

Je ne pense pas que cette personne soit prête à nous aider,  c'est pourquoi je pense que la seule solution, est de détruire ce "dôme".

Comme Rafiki et Sudi n'avaient toujours rien dit, elle s'empressa d'ajouter:

- Enfin, je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée, c'est peut-être un peu (trop) audacieux, mais je pense que c'est l'unique moyen de nous en sortir.

Mais bien évidemment, revient toujours la sempiternelle question:

Et si ça ne marche pas?

Après, tout, c'est seulement une théorie, je ne sais pas si ça peut vraiment fonctionner.

Pourtant, je n'ai pas d'autre idée, et je pense que c'est le seul moyen de sauver la Terre des Lions.

J'ai vraiment besoin de votre avis, alors dites moi ce que vous en pensez.

La lionne grise les regarda tour à tour, et attendit patiemment leur réponse.


Dernière édition par Hamani le Sam 7 Nov - 0:40, édité 9 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Ven 13 Nov - 14:22

Rafiki qui s'était appuyé sur son bâton en écoutant attentivement, Sudi assis frissonnant sous la douleur,
les deux interlocuteurs s'échangèrent un regard lorsque Hamani leur demanda conseil.
Sudi était embarrassé, alors qu'il devait aller seul vers sa famille, il était encore réticent :


- je crois que cela ne sert à rien d'aller voir ma famille comme je l'ai précisé, ils se débrouilleront bien, mais
j'ai conscience que je dois intervenir pour régler la situation surtout que je suis un des seuls
membres de la horde, qui puisse le faire. cette responsabilité me pèse or je suis un prince,
je dois protéger ma famille et mon peuple, c'est mon destin...*soupire*
concernant ce barrage, je crois que l'on a affaire à une chose puissante,
il y a sûrement d'autres parties du territoires que l'on nous a empêché d'y aller,
ce ne serait pas seulement le Rocher de la Fierté, ceux qui ont fait cela veulent établir un
plus beaucoup plus important que de s'en prendre uniquement au Trône.
cependant, selon moi, il faut trouver la source de ce phénomène avant de le détruire...
je ne sais pas si je pourrai moi non plus être utile avec ce que nous avons fait dernièrement...

Sudi se coucha, il était fatigué, son petit discours lui avait demander de s'exprimer avec des efforts,
il paraîssait exténué, il se voyait encore mal aller courir encore résoudre un soucis de son royaume.


- Sudi, je sais que tu es épuisé, cela se voit, même mentalement, mais le danger est imminent,
tu dois vraiment nous aider, aider ta famille, aider ton territoire, c'est vital.
je te suggère d'y aller quand même, mais avant, fais en sorte de d'abord d'examiner avec moi
en quoi se comporte cette sphère, de quelle magie il s'agit. je vais venir avec toi,
peut être que je pourrai vous éclairer sur la provenance de ce phénomène.
comme je suis vieux, je compte sur toi Sudi pour faire le guet et me protéger
pendant que je regarderai de plus près cette "chose". tu m'en fais la promesse, Sudi ?

tout se bousculait dans l'esprit du jeune lion, il se prenait encore pour un bon à rien;
Rafiki allait l'accompagner, cela semblait être un plan prudent, il n'allait pas porter sur sa tête
tout le poids de la mission puisque le sage avait décidé de donner de ses compétences.


- je suis d'accord, Rafiki, mais qui va s'occuper d'Hamani pendant que l'on ne sera pas présent ?

ses yeux étaient rivés sur elle, il la prenait avec beaucoup d'estime, comme une personne importante.
elle avait fait beaucoup pour sa famille, lui, il ne voulait pas qu'elle ait de nouveaux ennuis,
surtout s'il n'était pas auprès d'elle pour lui aussi lui apporter sa force, sa sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Dim 6 Déc - 15:08

(Salut Cauris.

Désolée du retard, je n'avais pas vraiment d'inspiration.

Voici ma réponse.

Sur ce, bonne journée/soirée, et à bientôt^^)

Hamani s'assit en face de Sudi et Rafiki, et les regarda l'un après l'autre, en attendant toujours leur réponse.

Rafiki s'était appuyé sur son bâton en écoutant attentivement le "plan" de la jeune lionne, tandis que Sudi, qui était assis, frissonnait sous la douleur.

Ensuite, ils se regardèrent tous les deux quand elle leur demanda conseil.

Le jeune prince sembla embarrassé et encore réticent à retourner seul au Rocher du Lion.


- Je crois que cela ne sert à rien d'aller voir ma famille comme je l'ai précisé, ils se débrouilleront bien, mais j'ai conscience que je dois intervenir pour régler la situation, surtout que je suis un des seuls membres de la horde, qui puisse le faire.

Cette responsabilité me pèse, or je suis un prince, je dois protéger ma famille et mon peuple, c'est mon destin...*soupire*

En l'entendant soupirer, la lionne grise sut et comprit que cette responsabilité lui pesait, cela ne devait pas toujours être facile d'être prince; elle pensa immédiatement à Kuru, le prince de son royaume, qui avait été exilé avec ses parents par Maji; lui aussi avait le poids de cette responsabilité sur les épaules.

Jusqu'à maintenant, Hamani n'imaginait pas qu'avoir du sang royal, et qu'être destiné à gouverner un royaume pouvait amener à accomplir des tâches aussi dures, aussi épuisantes.

* Pauvre Sudi.

Et pauvre Kuru aussi.

Cela ne doit pas être drôle tous les jours.

Malheureusement, il s'agit de leur destin, je ne peux que compatir.

Mais je suis sûre que Sudi fera de son mieux pour remplir son rôle, car Kuru aurait fait de son mieux, il a toujours fait de son mieux, et il fera de son mieux s'il décide de revenir.

Quoi qu'il arrive, je crois en eux, et j'aurai toujours foi en eux.*

Pensa-t-elle en regardant son ami, pleine d'espoir.

L'espoir, c'est ce qu'Hamani ressentit à ce moment.

L'espoir que Kuru revienne délivrer les siens du cruel lion orangé, à la crinière noire et aux yeux bleus; et aussi l'espoir que Sudi accomplisse son devoir, qu'il devienne roi, un roi respecté et aimé de son peuple, ainsi qu'une personne importante.

Elle souhaitait le meilleur pour ses deux amis princes.

* Et puis, comme dit le proverbe: l'espoir fait vivre*

Pensa la jeune lionne.

Elle se surprit à sourire, ses deux interlocuteurs ne remarquèrent rien, car c'était un sourire discret, de plus, ils étaient trop préoccupés par la situation.

Sudi continua de parler, et l'heure était grave, alors, elle redevint sérieuse et l'écouta attentivement.


- Concernant ce barrage, je crois que l'on a affaire à une chose puissante, il y a sûrement d'autres parties du territoires que l'on nous a empêché d'y aller, ce ne serait pas seulement le Rocher de la Fierté, ceux qui ont fait cela veulent établir un plus beaucoup plus important que de s'en prendre uniquement au Trône.

Cependant, selon moi, il faut trouver la source de ce phénomène avant de le détruire...

Je ne sais pas si je pourrai moi non plus être utile avec ce que nous avons fait dernièrement...

Sur ces mots, Sudi se coucha, épuisé, apparemment, il avait fait beaucoup d'efforts pour parler, et pour s'exprimer.

Hamani regardait toujours son ami, pensive.

Ses remarques étaient pertinentes, et son raisonnement était juste.

* Mais bien sûr, pourquoi n'y ai-je pas pensé?

Nous ne connaissons pas la nature de ce phénomène, comment pouvions-nous espérer le détruire, sans cette précieuse information?

Je suis vraiment stupide sur ce coup, je n'ai pas vraiment réfléchi, en tout cas, pas assez.

J'allais nous envoyer au devant du danger, on aurait eu aucune chance.*

Pensa la jeune lionne, en son for intérieur, culpabilisant, et s'adressant à elle-même d'amers reproches.

Elle baissa la tête, honteuse.

Rafiki parla enfin, Hamani releva la tête et le regarda.


- Sudi, je sais que tu es épuisé, cela se voit, même mentalement, mais le danger est imminent, tu dois vraiment nous aider, aider ta famille, aider ton territoire, c'est vital.

Je te suggère d'y aller quand même, mais avant, fais en sorte de d'abord d'examiner avec moi en quoi se comporte cette sphère, de quelle magie il s'agit.

Je vais venir avec toi, peut être que je pourrai vous éclairer sur la provenance de ce phénomène.

Comme je suis vieux, je compte sur toi Sudi pour faire le guet et me protéger pendant que je regarderai de plus près cette "chose".

Tu m'en fais la promesse, Sudi ?

La jeune lionne fut surprise, cependant, elle ne dit rien, et attendit la réponse du jeune prince.

- Je suis d'accord, Rafiki, mais qui va s'occuper d'Hamani pendant que l'on ne sera pas présent ?

En disant cela, Sudi avait regardé Hamani.

Cette dernière devina, en voyant ses yeux, qu'il s'inquiétait pour elle, qu'il la prenait avec beaucoup d'estime, et qu'elle avait beaucoup de valeur à ses yeux, il avait besoin de la savoir en sécurité.

La jeune lionne regarda Rafiki et Sudi à tour de rôle, puis son regard se posa sur le sage, qui réfléchissait, et elle attendit sa réponse.

Au fond d'elle, la lionne grise était un peu déçue que Rafiki ne reste pas ici, elle aurait tant voulu lui parler, car elle avait beaucoup de choses à lui dire.

Hamani aurait souhaité lui parler de ses rêves, de sa voix intérieure, de cette histoire d'Elue, de l'entraînement, du pouvoir de Sudi, ainsi que du sien, et des questions qu'elle se posait sur tous ces sujets.

Cependant, elle pensait aussi que si quelqu'un pouvait analyser et identifier une situation, ainsi que ce phénomène étrange c'était bien Rafiki.

C'était une bonne idée qu'il y aille, il pourrait sûrement les aider, d'ailleurs, ils avaient besoin de lui.

La jeune lionne pensa également que l'intérêt du royaume passait avant le sien, elle devrait donc attendre pour parler au singe.

Tout en attendant sa réponse, elle réfléchit également sur la question posée par Sudi, que tous les trois devaient résoudre avant que le prince et le sage ne partent accomplir leur mission.

D'un côté, Hamani ne risquait pas grand chose ici, dans le baobab, c'était un endroit tranquille; de plus, elle était en hauteur, donc elle était doublement protégée, même si des ennemis cherchaient à s'en prendre à elle, et arrivaient à la localiser, ils ne pourraient rien faire contre elle.

Mais d'un autre côté, certains ennemis savaient sûrement grimper aux arbres, et dans son état, la jeune lionne ne serait pas en mesure de se défendre; alors s'ils parvenaient à l'atteindre, elle serait fichue.

* Mieux vaut jouer la sécurité, car on ne sait jamais.

Mais nous devons entendre l'avis de Rafiki*

Pensa la lionne grise, son regard fixé sur lui.

Les deux jeunes lions attendaient toujours sa réponse.


(A toi de jouer maintenant^^)


Dernière édition par Hamani le Dim 6 Déc - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mer 9 Déc - 15:39

un moment de silence s'installa dans l'attente des jeunes lions pour la solution de Rafiki.
le singe se mit à rire au éclat, comme si il en savait déjà quelque chose de ce problème à régler.
la réaction du singe fâcha légèrement Sudi qui semblait ne pas être d'humeur à plaisanter,
cependant le rire du mandrill était communicatif, un sourire s'afficha progressivement sur les lèvres du Sudi
alors qu'il regardait en même temps Hamani avec un air plein d'espérance !


- Les ténèbres ne peuvent pas atteindre mon fief, regardez bien, jeunes lions ...

Rafiki sautilla gaiement en direction de son armoire à onguents, il fouilla sur une étagère.
il montra une grande feuille de manguier repliée en quatre, il l'ouvrit, elle contenait une poudre blanche.
le singe la montra de loin aux deux lions qui remarquèrent que des halos de lumière minuscules s'en échappaient.


- Cette feuille contient de la poussière céleste que j'ai ramassée dans une zone abandonnée.
Les anciens envoient parfois des étoiles filantes pour répandre un peu de paix dans certains endroits.
C'est une matière rare, l'utiliser protège l'endroit du Mal, il y en a très peu sur la Terre des Lions, presque pas.
Je vais en utiliser un tout petit peu pour protéger le Baobab d'ennemis potentiels. Il n'y a pas d'inquiétude.

Sudi était impressionné, il pensa en lui même que Rafiki était un étonnant sorcier qui avait plus d'un
tour dans son sac, la connaissance qu'il avait de ce monde et de ses mystères lui donnait de l'admiration envers lui.
il restait couché, laissant faire la manoeuvre par Rafiki qui était concentré sur ce qu'il devait faire.
même si le singe marmonnait un instant à la "poudre", disant une incantation pour déclencher ses effets,
Sudi avait ressentir une plénitude, une paix dans le Baobab depuis qu'il avait montré la matière.
cette farine avait vraiment de grandes capacités, il se sentait à l'aise dans la cime occupée par le singe, en sécurité.
Rafiki prit de sa main gauche un petit tas, de la taille d'un pain de singe, de ses doigts de la main droite,
il déposa quelques résidus devant l'entrée, la sortie et les ouvertures d'aération.
un cercle se dessina autour de la pièce, une lumière a peine percevable par les animaux.


- Hamani, si tu as besoin de boire ou de manger quelque chose, voici de quoi te restaurer...

le singe sortit d'un sac en peau d'autruche une gourde en calebasse remplie d'eau du lac,
puis présenta des morceaux de viandes séchées d'impalas conservées avec du sel. il les remis dans le bagage.


- Nous pouvons y aller, Sudi (celui-ci se leva péniblement mais s'approcha du singe) !
A moins que tu aies d'autres questions, Hamani ?


Dernière édition par Cauris le Mer 9 Déc - 15:41, édité 1 fois (Raison : Correction des fautes laissées par inattention)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mar 22 Déc - 20:35

Les deux jeunes lions attendaient toujours la réponse de Rafiki, et un moment de silence s'installa alors.

Soudain, il se mit à rire aux éclats, comme si la solution était toute trouvée.

Hamani, perplexe, tourna son regard vers son ami Sudi, que la réaction du singe fâchait légèrement; l'expression de son visage montrait qu'il ne semblait pas être d'humeur à plaisanter.

Etant assez susceptible, la jeune lionne pourrait prendre la mouche, s'énerver et s'agacer aussi, mais il n'en était rien; tout ce qu'elle ressentait, c'était de la perplexité, de l'étonnement, ainsi que de l'incompréhension face à la réaction de ce singe, qui était très sage mais assez mystérieux parfois, et elle se demandait ce qu'il y avait de si drôle.

Toutefois, le rire de Rafiki était communicatif, un sourire s'afficha progressivement sur les lèvres de Sudi alors qu'il regardait Hamani, plein d'espoir.

Celle-ci ne dit rien, toujours perplexe.

- Les ténèbres ne peuvent pas atteindre mon fief, regardez bien, jeunes lions ...

Sur ces mots, le singe sautilla joyeusement en direction de son armoire à onguents, ; il fouilla sur une étagère et montra aux jeunes lions, une grande feuille de manguier repliée en quatre.

Il l'ouvrit, à l'intérieur, il y avait une poudre blanche.

Rafiki la montra de loin aux jeunes lions, qui remarquèrent que des halos de lumière minuscules s'en échappaient.


- Cette feuille contient de la poussière céleste que j'ai ramassée dans une zone abandonnée.

Les anciens envoient parfois des étoiles filantes pour répandre un peu de paix dans certains endroits.

C'est une matière rare, l'utiliser protège l'endroit du Mal, il y en a très peu sur la Terre des Lions, presque pas.

Je vais en utiliser un tout petit peu pour protéger le Baobab d'ennemis potentiels. Il n'y a pas d'inquiétude.

Expliqua-t-il.

Même si une part d'inquiétude subsistait en elle, et bien qu'un peu tendue, la jeune lionne se sentit tout de même un peu rassurée et soulagée.

Sudi, lui, s'était déjà détendu dès que Rafiki lui avait montré la poudre, manifestement, il se sentait à l'aise et en sécurité.

La lionne grise regarda Rafiki qui se concentrait, et prononça à l'instant une incantation pour déclencher les effets de la poudre.

Sudi était impressionné, et Hamani l'était tout autant.

* Impressionnant.

Rafiki est donc un sorcier, mais également un savant.

C'est incroyable.

Il connaît tellement de choses, on dirait qu'il sait tout sur tout, il est très sage, mais aussi très mystérieux par moments.

Il est extraordinaire, nous avons vraiment de la chance de l'avoir à nos côtés.

Il est irremplaçable, c'est un formidable allié, ainsi qu'un véritable ami.

Je suis sûre qu'il nous aidera à gagner cette guerre.*

Pensa-t-elle, pleine d'admiration envers le sage.

Celui-ci prit ensuite un petit tas de poudre de sa main gauche; avec les doigts de sa main droite, il en déposa quelques résidus, devant l'entrée, la sortie, et les ouvertures d'aération.

Un cercle se dessina, une lumière à peine percevable par les animaux.

C'est à partir de ce moment-là qu'Hamani se détendit complètement.

Elle aussi ressentait les effets protecteurs de la poudre, et se sentait à présent sereine.

La lionne grise était presque sûre que personne ne viendrait la chercher ici, et qu'aucun ennemi ne pourrait tenter quoi que ce soit contre elle, autrement dit, elle était en sécurité.

- Hamani, si tu as besoin de boire ou de manger quelque chose, voici de quoi te restaurer...

Dit le singe.

Il sortit d'un sac en peau d'autruche, une gourde en calebasse remplie d'eau du lac, puis présenta des morceaux de viandes séchées d'impalas conservées avec du sel; et il remit le tout dans le sac.


- Nous pouvons y aller, Sudi! (celui-ci se leva péniblement mais s'approcha du singe)

A moins que tu aies d'autres questions, Hamani ?

Hamani réfléchit quelques minutes, puis secoua la tête négativement.

- Non, ça ira.

Mais je voudrais juste vous dire quelque chose, avant que vous ne partiez.

- Oui, je t'écoute.

Qu'y a-t-il?

Demanda Rafiki, attentif.

- Merci, Rafiki,  merci pour tout; de tout ce que vous faites pour nous et pour la Terre des Lions.

Lui adressa-t-elle, pleine de gratitude, reconnaissante et admirative.

- C'est vrai, merci Rafiki.

Ajouta Sudi, également admiratif et reconnaissant envers le sage, reconnaissant d'avoir toujours été présent,et de les avoir aidés à surmonter de multiples épreuves.

Le singe sourit jusqu'aux oreilles; il était plutôt modeste, mais la reconnaissance des jeunes lions lui allait droit au coeur.


- Vous n'avez pas à me remercier, je ne fais que mon devoir.

Dis moi Hamani, que vas tu faire pendant notre absence?

La lionne grise ressentit à nouveau beaucoup de fatigue, elle bailla et avait soudain très envie de dormir.

- Je pense que je vais dormir un peu, ça me permettra de récupérer.

Répondit-elle, en se frottant les yeux.

- D'accord.

Tu es sûre que ça ira?

Tu sauras te débrouiller?

Demanda-t-il.

Hamani hocha la tête de façon affirmative.

- Oui, ne vous inquiétez pas, ça ira.

Assura-t-elle, en s'allongeant là où elle était.

- Très bien.

Alors prends soin de toi, et repose toi bien.

Dit Rafiki.

Il n'était pas inquiet, mais voulait tout de même être sûr que la jeune lionne pourrait se débrouiller seule jusqu'à leur retour.

Puis, il se tourna vers le jeune prince, qui malgré la fatigue, trépignait d'impatience, pressé d'en finir, et il était manifestement prêt à en découdre.


Nous pouvons partir.

Allons-y Sudi.

Ajouta le sage en reprenant son bâton et en descendant de l'arbre.

- Oui.

A tout à l'heure Hamani.

Dit le jeune lion, en suivant Rafiki, et en descendant du baobab à son tour.

La lionne grise ne répondit pas car elle était fatiguée, mais elle sourit.

Une fois en bas, Rafiki et Sudi se dirigèrent vers la Terre des Lions, ainsi que vers ce fameux barrage d'origine inconnue.

La jeune lionne posa sa tête sur ses pattes; elle était plutôt sereine, car elle était certaine que le jeune prince et le sage, mèneraient à bien leur mission.


* Courage les amis.

Je crois en vous, et on compte tous sur vous.

Vous réussirez, j'en suis certaine.*

Pensa-t-elle, en son for intérieur, pleine d'espoir.

C'est sur cette pensée qu'Hamani ferma les yeux et s'endormit.


Dernière édition par Hamani le Jeu 24 Déc - 17:05, édité 9 fois (Raison : modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mar 29 Déc - 18:55

Sudi marchait doucement, Rafiki l'aidait en le soutenant en tenant son encolure par compassion.
les deux explorateurs arrivèrent après une demi heure de marche près de la cloison qui englobait le
Rocher de la Fierté. le globe qui couvrait le domaine de la Terre des Lions se rapprochait des yeux impatients
de Sudi qui n'avait qu'une hâte de découvrir en quoi s'était fait. Rafiki paraissait posé, peu pressé,
il regardait le milieu avec vigilance d'être vu. Sudi était épuisé, il n'avait pas la tête à surveiller des menaces.
de plus en plus proches, les deux amis se dirigèrent vers la première cloison, elle était d'un globe violâtre foncée
comme le sang des sangsues que Sudi aimait écrasé quand il était petit, elle avait des reflets transparents à
certains endroits qui se diluaient dans une matière gluante à vu d'oeil même s'ils n'avaient pas encore touché la chose.


- Ce genre de substance peut être du poison, Sudi, essayons avec un bâton. dit Rafiki très calme.

Sudi s’essaya, il entendit l'ordre de Rafiki puis se posa un peu pendant que le singe faisait un essai.
le singe trouva une branche d'acacia pas très loin, il fit pénétrer doucement le bois dans la matière.
la substance engloba le bâton avec un bruit de succion, elle s'accrocha naturellement à l’objet.
Sudi ne disait rien même s'il était intrigué, il laissa faire le mandrill qui maîtrisait la situation.
le bâton tomba des mains du singe qui avait poussé un petit cri de surprise;
la "glue" avait complètement recouvert l'objet en le rongeant comme de l'acide,
les deux amis se regardèrent avec inquiétude, Rafiki parla le premier encore une fois :


- Donc nous savons qu'elle s'attaque à tout, elle doit venir d'une magie très puissante où d'un animal...
- Un animal ? Quel animal pourrait faire cela ? demanda Sudi impressionné.

Rafiki ne répondit pas tout de suite, cependant ils se retournèrent quand ils entendirent des pas gigantesques pressés.
la source des piétinements s'approchaient, les deux amis en étaient surpris; mais Rafiki réagit vite :

- Sudi, vas te cacher, je vais faire face à cet nouvel ennemi seul !
- Mais Rafi, je ne peux pas vous laisser seul ! s'indigna le jeune lion dans un excès de colère.
- Vas-t-en, Sudi !

le lion détala du mieux qu'il pouvait, il se cacha derrière un petit baobab asséché.
Rafiki faisait face à cette menace avec son spectre devant lui en position de défense prudente;
il faisait une gestuelle souple pleine de sagesse en direction du bruit qui venait.
un rire exécrable s'entendit non loin de là dans les oreilles de Sudi, il écouta en suivant la scène avec attention.
Giza se tenait sur le dos d'un énorme scarabée noir qui poussait des cris métalliques en se frottant les pattes
avant avec frénésie de dévorer une nouvelle proie, le lionne mage restait sur l'insecte, elle défia le mandrill
:

- C'est donc ça ? Il fallait que tu t'allies avec ces vermines pour détruire les autres; dit Rafiki imperturbable.
- Mon ami a bien aimé manger quelques gibiers pour cette tâche,
les lions n'ont pas besoin de toi, abandonne vieux singe ! déclara Giza dans un éclat de démence.
- Jamais, sans moi la Terre des Lions n'a pas de patrimoine, d'histoire, cesse de faire du tort à notre Terre.
- Pourquoi, je devrai t'écouter ? Tes paroles sont inutiles, dégages d'ici !
- Jamais !

Rafiki fit un clin d'oeil à l'adresse de Sudi, le lion n'avait pas encore compris ce qu'il voulait signifier.
Giza ordonna à sa vilaine monture de lancer une première offensive, le scarabée fonça vers le signe.
Rafiki sauta très haut, il arriva à frapper sur le crâne de la lionne qui sonna très creux avec son bâton de sorcier.
le singe courut sans perdre son honneur, mais ce combat était déjà fini, et le singe n'aimait pas se battre,
il préféra faire une diversion en désorientant la menace avec ses tours; Sudi ne bougea pas de sa cachette,
il observait, il attendait le bon moment pour partir lui aussi; Giza repartit en poussant un hurlement de rage
accompagné du cri strident de l'insecte qui n'avait pas mangé le mandrill. Sudi rejoigna le singe quand elle
disparut, ils se retrouvèrent non loin du baobab, puis ils décidèrent ensemble de rentrer dans l'arbre de Rafiki.
Sudi raconta ce qui s'était passé à Hamani, quand il finit, le singe affirma vigilant de nouveau :


- Tant que vous n'êtes pas d'aplombs, vous ne pouvez pas intervenir, toi et Sudi.


Dernière édition par Cauris le Mar 29 Déc - 18:58, édité 2 fois (Raison : Correction des fautes laissées par inattention)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Lun 4 Jan - 1:07

Hamani s'endormait à peine, qu'elle entendit des bruits de pas se diriger vers elle; il lui semblait que quelqu'un montait sur le baobab, et s'approchait d'elle.

Etait-ce un(e) ennemi(e)?

Si, oui, comment avait-il/elle pu traverser la barrière protectrice que Rafiki avait crée?

La jeune lionne agita nerveusement ses oreilles, tous ses sens en alerte, et attendit patiemment, ainsi que prudemment, les yeux fermés.

Si c'était un(e) ennemi(e), et qu'il/elle l'avait repérée, la lionne grise était fichue.

Les bruits de pas se rapprochaient de plus en plus, c'est alors qu'elle comprit qu'il n'y avait pas une personne, mais deux, ce qui,bien évidemment, ne la rassurait guère.

Quand elle sentit que les deux inconnus étaient près d'elle, Hamani ouvrit brusquement les yeux, et se leva en sursaut.

La jeune lionne grise fut soulagée en s'apercevant qu'il ne s'agissait pas d'ennemis, mais de ses amis, Rafiki et Sudi, qui venaient de la rejoindre.

Elle s'assit, et les regarda tour à tour, bientôt perplexe, quant à leur rapide retour.

Avaient-ils déjà rempli leur mission?

Si c'était le cas, le singe et le jeune lion avaient fait vite, et avaient assuré.

Sudi lui raconta tout ce qu'il s'était passé.

Dès qu'il commença son récit, Hamani sut qu'ils n'avaient pas réussi la mission, ce qui accentua son désarroi, sa perplexité, ainsi que son étonnement.

Avaient-ils rencontré sur leur route, un obstacle trop important, qui les avaient obligé à revenir?

Le récit du jeune prince éveillait la curiosité de la jeune lionne, qui à cet instant, voulait tout savoir; alors elle écouta attentivement le discours de son ami, jusqu'au bout.

Une fois que le jeune lion eut terminé son récit, ce fut à Rafiki de prendre la parole.

- Tant que vous n'êtes pas d'aplombs, vous ne pouvez pas intervenir, toi et Sudi.

Affirma-t-il d'un ton vigilant.

Tous deux regardèrent ensuite la lionne grise, guettant sa réaction.

Celle-ci, bientôt angoissée, essaya tant bien que mal de réfléchir; elle était dans ses pensées.


* C'est pas vrai!

Qu'est ce qu'on va faire?

On ne peut pas rester ici; le roi, la reine, la horde, et les animaux de la Terre des Lions ont besoin de nous, ils comptent tous sur nous!

On ne va quand même pas les laisser tomber dans un moment pareil!

Et Giza qui rôde dans les parages...

Super! (ironie)

Génial, vraiment génial! (ironie)

Un problème supplémentaire, comme si cette maudite cloison infranchissable ne suffisait pas, il faut en plus que cette lionne soit là!

D'ailleurs c'est peut-être elle qui l'a invoquée.

Si Giza est là, alors ça doit vouloir dire qu'Arkana et ses complices ne sont pas loin; ils doivent être là aussi.

Rahhh, c'est pas possible, on ne va jamais s'en sortir!*

Pensa-t-elle d'abord.

Le choc était rude, les pensées de la jeune lionne se bousculaient dans sa tête.

Soudain, elle repensa au récit de Sudi, et se força à remettre de l'ordre dans sa tête.

Hamani pensa à tout ce qu'avait dit Sudi; elle se concentra sur toutes les informations de son discours, le déroulement des événements passait, et repassait en boucle dans son esprit, en images, comme si elle les avait vécus.


* Avec les hyènes, Giza va nous causer deux fois plus de problèmes.

Ceci dit, elle est vraiment impressionnante.

Sudi m'a dit que lui et Rafiki l'avaient aperçue sur le dos d'un scarabée noir géant.

Je ne savais pas que la Terre des Lions abritait de tels animaux.

Comment Giza s'y est -elle prise pour séduire une aussi grande et imposante créature, au point d'en faire sa monture, et de l'utiliser pour servir ses intérêts?

Et si c'est bien elle qui a crée cette étrange barrière, comment a-t-elle réussi ce prodige?

Je crains qu'elle ne possède d'autres pouvoirs que celui du vent.

Elle va nous donner du fil à retordre, mais nous la vaincrons, tous ensemble, il le faut!

Pour le bien de la Terre des Lions, et de ses habitants, nous devons les vaincre:vaincre Giza, Arkana, ses complices, et les hyènes qui les accompagnent!

Sudi et moi ne pouvons pas intervenir pour le moment, nous devons récupérer...

Rafiki a raison, mais on ne peut pas rester ici les bras croisés, à ne rien faire!*

- Nous devons pourtant tenter quelque chose!

Pourquoi attendre?

Plus vite le problème sera réglé, mieux ce sera!

Explosa soudain Hamani sans prévenir; elle était à la fois angoissée, en colère et inquiète.

Elle se leva et s'apprêta à voler au secours de ses congénères.

Elle fit un pas brusque, et faillit s'écrouler sur le sol; elle se redressa péniblement et se rassit.

La jeune lionne devait se faire une raison, elle était encore trop faible pour agir.

Les deux jeunes lions ne pouvaient espérer faire quelque chose tant qu'ils n'étaient pas rétablis.

Rafiki prit à nouveau la parole.

- Calme toi Hamani.

Sudi et toi n'êtes pas complètement remis, vous ne pouvez rien faire pour l'instant.

Ne t'inquiète donc pas autant jeune lionne, nos souverains et les lionnes sont conscients de la situation, ils sont sûrement déjà prêts au combat.

Si nos ennemis attaquent, ils se défendront, et feront tout leur possible pour protéger la Terre des Lions.

Je suis sûr qu'ils se débrouilleront très bien, pas vrai Sudi?

L'intéressé acquiesça d'un hochement de tête, et regarda Hamani d'un air rassurant.

Mais, la lionne grise ne voulut pas en démordre; l'idée de savoir la famille de Sudi (qu'elle considérait comme sa deuxième famille) en danger, sans leur protection, lui était insupportable.


- Comment?!

Vous dites qu'il sauront se débrouiller?

Avec Giza dans les parages?

Vous plaisantez?!

Sans compter Arkana et ses complices!

Ils sauront peut-être repousser les hyènes, mais ils ne pourront pas rivaliser avec ces 6 là!

Nos ennemis sont trop forts, beaucoup trop malins, et trop nombreux!

Le roi et la horde sont certes des guerriers entraînés, mais Giza est une magicienne!

Pour vaincre la magie, il faut utiliser la magie!

Et toutes ces hyènes...

Elles sont tellement nombreuses, ils ne pourront pas toutes les vaincre!

On doit les aider, ils ne peuvent pas les battre sans notre aide!

Ils ne pourront pas se débrouiller sans nous!

Nous devons y aller sans plus attendre, le temps est compté, on n'a pas une minute à perdre!

S'écria-t-elle, complètement affolée.

- Calme-toi Hamani.

Répéta Rafiki, un peu plus fort cette fois, et d'un ton un peu sévère.

Je l'ai déjà dit, vous n'êtes pas en mesure de vous battre, vous avez dépensé beaucoup d'énergie pendant votre entraînement; il vous faudra du temps pour récupérer.

- Et alors, quoi?

On attend ici, les bras croisés, en attendant qu'un miracle se produise?

Vous croyez peut-être que la solution va nous tomber dessus comme ça?

Répliqua la jeune lionne, exaspérée, d'un air de défi.

Rafiki resta calme, et ne répondit pas à la provocation de la lionne grise.


- On reste calme, on réfléchit, et on attend, voilà ce qu'on fait.

Hamani, tu dois comprendre que tu ne peux pas tout contrôler.

N'aie pas peur de faire confiance aux autres.

Les derniers mots prononcés par le sage la "frappèrent", et elle réfléchit sur ces paroles.

Etait-ce par manque de confiance envers ses congénères, que la jeune lionne avait tant envie d'aller les aider malgré sa fatigue?

Les pensait-elle incapables de se débrouiller seuls?

Ou peut-être était-elle devenue orgueilleuse au point de se sentir indispensable?

Au point de penser qu'elle seule pourrait régler le problème, tout ça parce qu'elle avait un pouvoir puissant?

Que Sudi et elle étaient les maîtres de la situation, grâce à leurs dons respectifs, à leurs aptitudes physiques et mentales, ainsi qu'à l'expérience qu'ils avaient accumulés lors de leur entraînement?

Pensait-elle réellement, qu'elle et son ami étaient les seuls à pouvoir dénouer le problème?

Qu'ils étaient les meilleurs éléments du clan, et que les autres n'arriveraient à rien sans eux?

A ces pensées, la lionne grise secoua immédiatement la tête.

Non, bien sûr que non.

La jeune lionne n'était pas du tout orgueilleuse, au contraire, elle manquait toujours un peu de confiance en elle

Mais si elle avait réagi de cette façon, c'était par inquiétude pour ses congénères, qu'elle considérait comme sa deuxième famille, elle ne supporterait pas qu'il leur arrive quoi que ce soit.

Hamani respira doucement, très lentement, et se calma, bientôt apaisée par sa réflexion ainsi que par les paroles de Rafiki.

L'atmosphère, qui jusqu'alors, était un peu tendue, avait fini par se détendre.

La jeune lionne reprit calmement la parole.

- Oui, vous avez raison Rafiki.

Pardonnez moi de m'être emportée.

Je sais pertinemment que dans notre état actuel, Sudi et moi ne pouvons rien faire; et même si c'est difficile à admettre, je dois me faire une raison.

Je sais au fond de moi, que nos amis se débrouilleront, je ne les sous-estime pas, bien au au contraire, car je connais leur force, et leur ingéniosité; et je sais aussi qu'ils sont capables de faire de grandes choses, ensemble, ils peuvent soulever des montagnes.

Je leur fais confiance, mais en même temps, je suis inquiète pour eux.

Ils sont comme une famille pour moi, je ne veux pas qu'il leur arrive du mal.

Dit-elle en baissant la tête, un peu triste, ainsi qu'un peu honteuse d'avoir encore perdu son sang-froid.

Au ton calme, mesuré, et désolé qu'Hamani employait, on pouvait deviner qu'elle regrettait sincèrement son comportement.

Cependant, le singe sourit, n'étant décidément pas rancunier, et connaissant Hamani pour ses humeurs, ainsi que pour son caractère bien trempé.

La jeune lionne, qui était également un peu têtue, ainsi qu'un peu immature, n'était pas toujours facile à vivre; mais Rafiki la pensait pleine de bonnes intentions malgré tout.


- Ne t'en fais pas, Hamani.

Je sais que tu es inquiète, je comprends ce que tu ressens.

Mais tu ne dois pas te laisser submerger par tes émotions, sinon, tu deviendras vulnérable au combat, comme dans la vie de tous les jours.

Expliqua-t-il, de sa voix calme et rassurante.

La lionne grise redressa la tête, et comprit tout de suite l'allusion à sa perte de contrôle pendant l'entraînement, qui l'avait affaiblie, et avait également failli lui faire perdre le combat.

Elle hocha la tête d'un air affirmatif.


- Oui, je comprends.

Merci Rafiki.

Hamani tourna son regard vers Sudi, et lui sourit.

Soulagé, ce dernier lui rendit son sourire.

Hamani regarda soudain le ciel, qui était à présent orangé, et constata que le soleil se couchait, il allait bientôt faire nuit.

Tous trois regardèrent pensivement le ciel au crépuscule.


- Bien.

La nuit va bientôt tomber.

Je suis désolé de vous dire cela, jeunes lions, mais vous ne dormirez pas chez vous ce soir.

Vous allez passer la nuit ici.

Dit Rafiki.

- Ce n'est pas grave Rafiki; cela vous fera de la compagnie, et puis de toute façon, je crois qu'on a pas vraiment le choix.

Répondit Sudi en riant.

Tous trois se mirent à rire.

La situation était critique, mais cela fit du bien aux jeunes lions, ainsi qu'à Rafiki.

Nos trois amis devaient être forts et courageux, pour le bien des habitants de la Terre des Lions.


- Mais on sera bien ici, on a de quoi tenir jusqu'à demain matin au moins.

Ajouta Hamani, avec un sourire, en sortant du sac en peau d'autruche, la gourde en calebasse remplie d'eau du lac, et les morceaux de viande séchés d'impala conservés avec du sel, que Rafiki avait préparé pour elle.

Soudain, tous trois entendirent un gargouillement.

Hamani, gênée, rougit quand elle se rendit compte que c'était son ventre qui gargouillait.


- Je crois que j'ai faim.

Ce fut au tour du ventre de Sudi de gargouiller.

Le jeune lion rougit également, et se sentit tout aussi gêné.


- Je crois que moi aussi.

La jeune lionne déposa l'eau et la nourriture en face de Sudi, pour le laisser se servir en premier.

Une fois qu'il  fut servi,  la lionne grise prit sa part, et les deux jeunes lions s'allongèrent pour manger.

- Bon, et bien, puisque nous avons faim, mangeons.

Dit Hamani.

Rafiki, lui, avait pris une calebasse pleine de bons fruits pour son repas, ainsi qu'une autre calebasse remplie d'eau.


- Bon appétit.

Se dirent-ils tous les trois, en choeur.

Ils mangèrent en silence.

Malgré son calme, et sa bonne humeur retrouvés, la jeune lionne ne pouvait s'empêcher de jeter un coup d'oeil à la savane, de temps à autre.

Cette étrange barrière, ainsi que la présence de Giza et de ses complices sur la Terre des Lions l'inquiétaient.

Bien qu'un peu frustrée, de devoir rester ici alors que ses semblables se battaient au péril de leur vie, Hamani s'était fait une raison, et savait pertinemment que dans son état, elle n'aurait rien pu faire de toute façon, à part bien sûr, se mettre en danger, ce qu'il fallait absolument éviter.

Tant que son ami et elle restaient ici, avec Rafiki, ils pourraient discuter, et lui poser des questions.

Hamani pensa alors, aux nombreuses questions qu'elle se posait; tout ce qui lui arrivait en ce moment était tellement incroyable, et extraordinaire.

Elle se surprit soudain à bailler, et réalisa ensuite qu'elle n'avait pas pu dormir, suite au retour précipité de ses amis.

La jeune lionne était donc fatiguée, mais elle voulait absolument parler à Rafiki, elle devait lui parler, il le fallait, pour qu'elle comprenne mieux ce qui lui arrivait, et surtout pourquoi cela lui arrivait, à elle, et pas à quelqu'un d'autre.

La lionne grise voulait et devait savoir; alors elle décida, malgré sa fatigue, qu'après le repas, elle parlerait au singe, et qu'elle lui poserait ses questions.

Elle continua de manger en silence.

Plusieurs minutes passèrent.

Les trois amis terminaient leur festin, tandis que la nuit s'annonçait.


Dernière édition par Hamani le Sam 23 Jan - 18:50, édité 32 fois (Raison : Modifications, mises à jour, et correction de fautes.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mer 3 Fév - 13:32

(désolée pour ma réponse tardive, j'avais un emploi du temps qui me le permettait pas.
je peux de nouveau écrire un peu avec ce temps libre au bureau.)

Sudi avait bien mangé, le repas que Rafiki avait préparé été d'un luxe raisonnable;
il avait son ventre rond, rassasié avec ce qu'il avait pu mangé. il se coucha près d'une ouverture.
il observait le ciel crépusculaire au couleurs orangées avec ce soleil brûlant caché derrière les arbres au loin.
le paysage lui offrait un soulagement que les choses même si elles évoluaient mal étaient pleine d'espoir.


*je suis sûr que nous réussiront à vaincre nos enemis, on a toujours eu un peu de chance...*

il se détendit en étalant de son long, s'étirant les pattes avant d'avoir une position recroquevillée.
Rafiki était songeur, il observait plutôt les étoiles en essayant d'analyser les signes du destin.


*les rois sont silencieux mais leur présence est là, les lions de la Garde sont dans les cieux...*

le mandrill entendait des murmures, les anciens rois et maîtres de la protection du royaume lui parlaient.
c'étaient des paroles dans le vent, même Sudi se demandait s'il n'avait pas d'hallucination avant
de se recoucher en ronflant bruyamment. Rafi était inquiet malgré son air détendu,
les rois semblaient rassurants, ils ne parlèrent pas longtemps, leurs constellations se dissimilèrent
derrière des nuages nocturnes noirs qui couvraient le ciel.

le baobab de Rafiki était l'endroit le plus protégé du royaume, mais aussi le plus calme.
les grillons chantaient mais à la hauteur où la troupe se trouvait, leur chant était presque imperceptible
même s'il rythmait la nuit dans une constance de plénitude. Rafiki descendit de son estrade;
il s'éclipsa pour la nuit en entrant dans une nichée qu'il avait creusé pour sa couche.
son endroit de repos était de feuille de palmier, sentant une effluve de fleurs de magnolia;
il disparut dans son niz, il était silencieux, même s'il marmonnait des mots incompréhensibles.

la lune était haute dans le ciel, aussi discrète qu'un astre d'une beauté mystérieuse
alors que sa lueur blanche éclairait la plaine dans la pénombre.
la Nature de l'obscurité faisait son chant, certains animaux s'activaient et pouvaient
profiter du spectacle auditif comme psychique que le paysage chamboulait en dansant, chantant.
même si le royaume était en danger, le monde dans lequel ils vivaient était plus fort,
la nuit s'étala avec cette démonstration de puissance apaisée que les éléments pouvaient changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Jeu 4 Fév - 19:04

(Bonjour Cauris.

Ne t'inquiète pas, je me doutais un peu que tu n'avais pas le temps de venir en ce moment.

J'espère que la cadence de ton travail et ton emploi du temps ne te fatiguent pas trop.

Surtout repose toi bien^^.

Voici ma réponse.

A bientôt.)

Hamani aussi avait fini de manger.

Le fait de s'alimenter lui avait fait beaucoup de bien, et lui avait également permis de récupérer un peu d'énergie, il ne lui manquait plus que du repos, ainsi qu'une bonne nuit de sommeil.

Repue, elle se lécha les babines, se leva, s'assit, et entreprit de faire sa toilette, tandis que Sudi s'étirait de tout son long, et commençait à s'endormir.

Pendant sa toilette, la jeune lionne entendit également des murmures; elle s'arrêta alors, et se demanda qui avait parlé.

Elle regarda Rafiki, qui était songeur, mais apparemment, ce n'était pas lui.

Alors, qui était-ce?

Les rois du passé peut-être?

C'était possible, car le singe avait la faculté de communiquer avec les anciens.

La lionne grise leva son regard vers le ciel, songeuse.

Qu'étaient-ils en train de lui dire?

Elle regarda de nouveau Rafiki, réfléchit quelques minutes, et finalement, secoua la tête.


* J'ai dû rêver, tout simplement.*

Pensa Hamani, histoire de ne pas s'attarder là dessus.

Elle s'allongea de nouveau, et se perdit dans ses pensées.

Quelques minutes passèrent; Sudi dormait déjà profondément, et ronflait bruyamment.

Hamani veilla un peu, car elle n'arrivait pas à trouver le sommeil, pourtant, elle bailla plusieurs fois.

Elle jeta un coup d'oeil au ciel: la nuit était maintenant tombée, le ciel était foncé,les étoiles brillaient, la lune était blanche et ronde, les astres éclairaient le baobab et la savane, dans la pénombre.

C'était magnifique.

* Dommage que Sudi dorme déjà, je suis certaine qu'il aurait aimé voir cela*.

Pensa la jeune lionne en tournant son regard vers le jeune prince.

Tout à coup, elle se souvint qu'elle devait parler à Rafiki.

La lionne grise se leva, marcha sur le baobab et l'appela, en chuchotant, mais il ne répondit pas.

Elle le chercha partout sur le baobab, elle descendit même pour voir s'il n'était pas en bas.

Même si ses yeux l'éclairaient assez bien, que les étoiles et la lune lui permettaient de voir dans l'obscurité, Hamani ne put rien distinguer, et elle ne trouva pas le sage.

Où était-il passé?

La jeune lionne grise remonta sur la baobab.

* Alors, il ne dormirait pas ici, mais ailleurs?

Bon...

S'il est parti dormir, je ferais mieux de ne pas le déranger.

D'ailleurs je devrai en faire autant, car je suis très fatiguée.

Les questions attendront demain.*

Conclut Hamani, acceptant d'attendre un soir de plus.

Elle retourna à l'endroit où elle avait mangé, et s'y allongea de nouveau, cependant, elle ne s'endormit pas tout de suite, car elle était encore un peu inquiète.

" Ne t'inquiète pas autant, Hamani.

Moi aussi, je suis sûre qu'ils se débrouilleront bien.

Tu le sais toi aussi.

Pour l'heure, essaie de dormir, car tu as dépensé beaucoup d'énergie aujourd'hui, et tu dois te reposer".

Suggéra une voix dans sa tête.

Sa voix intérieure.


- Merci, c'est gentil d'essayer de me rassurer.

Oui je sais, il me faut absolument du repos.

Dit la jeune lionne en souriant.

Bonne nuit.

Ajouta-t-elle en fermant les yeux.

" Bonne nuit Hamani".

Dit la voix.

Puis, il y eut le silence.

Hamani gigotait un peu, en se forçant à garder les yeux fermés.

Ses dernières pensées furent pour la famille de Sudi.


* Bon courage, et bonne chance.

Vous vous débrouillerez comme des chefs, je le sais, mais faites quand même attention à vous.

Bonne nuit à vous aussi, et sachez que nous sommes tous avec vous.*

Pensa la jeune lionne en son for intérieur.

Et lentement, elle sombra dans un profond sommeil.


Dernière édition par Hamani le Jeu 4 Fév - 19:32, édité 1 fois (Raison : Modifications, mises à jour, et correction de fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Ven 12 Fév - 21:52

(merci de ton soutien, pour l'instant le travail est dense mais je me tiens à mon planning
et tout se passe bien pour le moment puisque je m'applique en respectant les délais.
passe de bonnes vacances.)

la nuit s'était écoulée comme un fleuve tranquille sans perturber nos compagnons.
Sudi dormait comme un bébé en ronflant, heureusement que ces raclements de gorge
habituels quand il s'arrêtait de respirer étaient très discrets, il sommeilla dans une position
très machiste, sur le dos, les membres en l'air avec la tête sur le côté dans un petit coin du tronc
à l'abri de la lumière pour avoir une totale obscurité qui l'aidait à bien dormir.

Rafiki se réveilla en sursaut, il ne fit pas de bruit sauf un hochet quand il se réveilla.
des bruits étranges, inhabituels l'avaient perturbé dans son rêve tranquille.
il n'avait jamais entendu ce genre de grignotement sauvage qui semblait si près,
même si il paraissait se passer à quelques mètres de l'arbre, le mandrill avait l’ouïe fine.

Rafiki s'essuya le visage avec un récipient de céramique rempli d'eau,
il ne réveilla pas les deux lions pensant qu'ils avaient besoin de récupérer en priorité.
il se doutait bien que ce changement bousculait ses habitudes, il avait besoin d'en avoir
le coeur net en vérifiant la source du bruit avec beaucoup de précaution en les temps courants.

il regarda par la fenêtre principale, la plus grande de son antre,
visiblement il régnait la paix mais ce son provenait d'un peu plus bas,
il baissa le regard. effectivement, une ombre gigantesque était au pied du baobab,
il regarda d'un peu plus près se penchant la tête à l'extérieur.
le scarabée géant faisant une cloison au pied de l'arbre,
il avait déjà fait une colonne de glue tout autour et semblait finir sa besogne en cours.


Rafiki se retourna aussitôt vers son armoire à produits magiques,
il prit une gourde puis versa le contenu liquide sur une pierre accompagné d'un lance-pierre
en branche du baobab. le singe visa sur l'insecte qui cria quand il reçu la pierre
qui roula sur son dos pour se loger sous sa tête.


Sudi se réveilla en criant, ameutant Hamani qui faillit avoir une crise cardiaque :

-MAIS ? CA SENT LE BRULE ?

le scarabée se mit à pousser un long gémissement mécontent.
le produit qui était sur la pierre irritait l'insecte qui se mit aussitôt à s'enflammer.
la bête s'effondra plus loin en se consumant, elle disparut dans un feu noir nauséabond.


- Mêmes quand les héros dorment, le danger n'est jamais loin.
Je veille sur vous cette nuit, retournez vous coucher. déclara Rafiki qui s'assit en éventail avec son
bâton sur les genoux. il paraissait inébranlable malgré l’événement alors que Sudi était bien en colère.


le jeune lion grommela en soupirant fortement, il n'acceptait pas que le Mal soit aussi omniprésent.
pourtant dans cette guerre, les opposants semblaient user de tout, comme si tout était permis.
Sudi était révolté qu'une vice de ce genre puisse leur arriver, mais il acceptait intérieurement
que cela était une tricherie alors que les vrais stratèges étaient plus malins d'être dans la droiture jusqu'au bout.
il se coucha avec assourdissement, se laissant tomber sur le dos,
son rythme cardiaque ainsi que son souffle se calmèrent peu à peu quand il se décida de se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Dim 27 Mar - 22:58

( Bonsoir Cauris.

Encore désolée d'avoir laissé traîner le rpg.

J'espère que tu vas bien.

Il est un peu tard pour te le dire, mais je te souhaite une joyeuse fête de Pâques.

Voici ma réponse.

A bientôt).

La nuit passait lentement; elle était douce, et calme, seulement rythmée par le chant des grillons.

Hamani dormait profondément et paisiblement.

Son sommeil fut tout à coup interrompu par un cri:


-MAIS ? CA SENT LE BRULE ?

La jeune lionne se réveilla en sursaut, elle avait failli avoir une crise cardiaque.

Elle vit que Sudi était réveillé et se rendit compte que c'était lui qui venait de crier.

La lionne grise ne tarda pas non plus à percevoir l'odeur de brûlé.

Elle aperçut ensuite Rafiki, et se leva pour voir ce qu'il se passait.

Hamani s'assit à côté de lui, et vit le scarabée géant, en train de se consumer.

Le sage avait dû lui injecter un produit ou quelque chose comme ça, et apparemment, cela n'avait pas plu à l'insecte, qui poussait alors un terrible cri de douleur.

Ce cri faisait froid dans le dos; la jeune lionne eut un grand frisson, ainsi qu'un tremblement nerveux.

Finalement, la bête s'effondra plus loin et disparut dans un feu noir nauséabond; Hamani eut un haut le coeur, et se retint de vomir.

Elle regarda ensuite le singe, qui s'assit en éventail, son bâton posé sur ses genoux.

- Mêmes quand les héros dorment, le danger n'est jamais loin.

Je veille sur vous cette nuit, retournez vous coucher.

Dit-il.

Hamani retourna à l'endroit où elle avait dormi, et se recoucha.

Les deux lions avaient bien compris ce qu'il s'était passé: leurs ennemis avaient essayé de les éliminer alors qu'ils étaient vulnérables.

Rafiki semblait impassible, alors que le jeune prince était manifestement en colère.

Cette sournoiserie de la part de leurs ennemis le révoltait, Hamani le savait et le comprenait.

Elle était en colère aussi, pour deux raisons apparentes:

Tout d'abord, son cycle de sommeil avait été perturbé, même interrompu par cet événement, elle était donc un peu grognon.

Ensuite, comme le jeune lion, cette tricherie l'indignait et la révoltait.

Leurs ennemis étaient allés trop loin avec cette tentative.

C'était déloyal!

Comment osaient-ils?

Eux-même ne se seraient jamais permis d'agir de la sorte.

Jusqu'à présent, Hamani croyait avoir affaire à des adversaires justes, mais elle s'était trompée.

Au lieu de suivre les règles, et d'attendre une bataille prochaine pour qu'ils règlent leur compte et se battent à la loyale, Giza, Arkana et les hyènes avaient préféré tricher, en tentant cette attaque sournoise, ce coup fourré.

Ils étaient tombés bien bas!

*Quelle bande de lâches!*

Fulmina la jeune lionne.

Elle se força ensuite à réfléchir, et à se calmer.

Elle inspira, et expira plusieurs fois.

Sa respiration était lente; elle s'arrêta un peu, puis recommença "l'exercice".

Finalement, elle se calma quelques minutes après.

Apaisée, la jeune lionne ré-entendit les paroles de Rafiki dans sa tête.

Il avait de nouveau employé le mot héros.

Pas de doute, il pensait qu'elle aussi était une héroine.

Comme la lionne grise était plus que modeste, cela aurait dû la gêner, mais elle avait ressenti des choses tellement fortes (peur, surprise, étonnement, fatigue, colère) qu'elle n'y avait pas prêté attention.

Même maintenant, elle n'y pensait plus vraiment, elle était épuisée.

Il était temps de se rendormir.

Hamani regarda Sudi, qui dormait déjà sous l'oeil bienveillant du singe.

Elle bailla, et posa de nouveau sa tête sur ses pattes avant.

A l'idée d'être surveillée et protégée par Rafiki, la jeune lionne ferma les yeux, rassurée.

Peu à peu, le sommeil la gagna, et elle s'endormit à nouveau.


Dernière édition par Hamani le Dim 27 Mar - 23:09, édité 2 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Dim 3 Avr - 14:13

(pas de soucis, Hamani. et merci, j'espère que tu as passé une bonne fête ! :>)

l'aube pointait à l'horizon de cet espace vaste et peu segmenté.
Rafiki se leva en douceur, d'abord en étirant gentiment ses jambes puis ses bras.
il se frotta les yeux secs avant de s'appliquer de l'eau de rosée de ses fleurs qu'il cultivait et sentaient bon dans son antre.
le mandrill faisait doucement, il s'approcha d'Hamani en disant son nom en murmures dans son oreille.
elle semblait l'avoir entendu, elle émergeait de son sommeil comme le voulait le singe, avec douceur.


Sudi ronflait comme un hippopotame appréciant son bain, il avait la bouche ouverte avec un filet de bave qui coulait.
Rafiki était très maniaque de la propreté de son domaine, les traces de bave le révulsait même si il fit un petit rire
en se moquant de la position du jeune lion. le singe le pinça avec progression vers une douleur plus forte
mais raisonnable, malgré cela le lion ne bougea pas, le singe prit alors une noix de coco vidée
remplie d'eau et lui en jeta sur la tête.
Sudi se mit à crier toutes griffes sorties, tremblant sous l'effet de surprise.

- Rafi ! Vous voulez ma mort ? déclara le lion qui finalement n'était pas content du tout.
- Allez, jeunes lions, une mission spéciale vous attend !

Sudi s'assit en regardant le singe avec un air très intrigué, il s'attendait à dormir plus
mais il avait oublié qu'il était encore en guerre, et que la paix se négociait sous le prix de leurs efforts.
il bouda un peu, cependant le plan de Rafiki avait touché sa curiosité qui lui donnait la bougeotte.
ses yeux étaient fixés sur le singe avec intérêt, il craquait ses doigts sous l'effet du manque de maîtrise émotionnelle.


- Aujourd’hui, vous allez rendre service à notre royaume, c'est vôtre première mission de vrais héros.
C'est une tâche a accomplir en priorité pour se débarrasser de notre ennemi pour un temps.
Nous allons enlever une arme à Arkhana, et Giza pour les ralentir un peu dans leur course.
Comme elles ont l'air d'avoir des alliés très utiles, ces scarabées, nous allons les éliminer.
J'avais un produit qui les tue en les asphyxiant, je crois qu'il est temps que je le mette en service...

Rafiki se déplaça jusqu'à son armoire à onguents, il y avait une pierre fragile qui s'émiettait
quand on faisait des gestes trop brusques. la pierre en bloc avec des fragments détachés
était violette, protégée dans une écorce de palmier, elle luisait à la lumière.


- Voici notre objectif, nous allons déposer cette pierre dans le nid de ces insectes parasites pour les détruire.
Cela permettra à Giza de ne plus emprisonner la vallée et le royaume de ses frontières
en privant la population de se déplacer aux points d'eau. Trouvons leur endroit de gestation, de pullulement.
Cela a l'air facile, mais détrompez vous, c'est assez délicat !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Sam 23 Avr - 19:39

(Salut Cauris.

Encore désolée du retard lol.

J'ai bien pris mon temps pour répondre, comme tu me l'as conseillé.

Oui , j'ai passé une bonne fête de Pâques et j'espère que toi aussi.

Je suis encore en vacances, mais Lundi, c'est la rentrée.

J'espère que tu as passé de bonnes vacances.

Voici ma réponse.

A bientôt).

Le jour se levait sur la savane et sur le baobab.

Hamani dormait profondément, quand elle entendit des murmures dans son oreille.

C'était Rafiki, qui prononçait son nom, pour la réveiller.

La jeune lionne s'éveilla en douceur; elle bailla, s'étira, et se leva lentement.

Cette nuit-là, elle n'avait fait aucun rêve étrange et ne s'était pas réveillée une seule fois;  elle avait donc plutôt bien dormi et s'avérait en forme dès le réveil.

La lionne grise avait repris des forces et allait mieux que la veille,  cependant, elle n'était pas encore tout à fait rétablie et devait se ménager.

Rafiki tenta de réveiller Sudi, qui dormait encore, en bavant: il le pinça doucement, et progressa, en le pinçant de plus en plus fort, mais il n'y eut aucune réaction.

Alors, le singe prit une noix de coco vidée remplie d'eau et la lui renversa sur la tête.

Le jeune prince se réveilla, surpris et se mit à crier:


- Rafi ! Vous voulez ma mort ?

Hamani ne dit rien, elle s'assit, et commença à faire sa toilette en regardant ses deux amis.

- Allez, jeunes lions, une mission spéciale vous attend !

Dit Rafiki.

La jeune lionne arrêta sa toilette et regarda le sage, intriguée.

Les deux lions étaient très attentifs et curieux au sujet de cette mission.

Rafiki avait toute leur attention, il expliqua alors de quoi il s'agissait.

- Aujourd’hui, vous allez rendre service à notre royaume, c'est vôtre première mission de vrais héros.

C'est une tâche a accomplir en priorité pour se débarrasser de notre ennemi pour un temps.

Nous allons enlever une arme à Arkhana, et Giza pour les ralentir un peu dans leur course.

Comme elles ont l'air d'avoir des alliés très utiles, ces scarabées, nous allons les éliminer.

J'avais un produit qui les tue en les asphyxiant, je crois qu'il est temps que je le mette en service...

Au début, Hamani n'en crut pas ses oreilles, puis elle se rendit compte quelques instants après, que Rafiki était sérieux.

Une immense joie l'envahit, elle aurait voulu le remercier, crier et sauter partout, mais elle se retint.

Finalement, ils allaient tous les trois aider leurs congénères, de leur côté; ils allaient faire quelque chose.

La jeune lionne se rendit compte qu'elle s'était inquiétée inutilement.

Le singe se dirigea vers son armoire à onguents, il en sortit une pierre fragile de couleur violette, qui luisait à la lumière.

* Elle est vraiment magnifique cette pierre*

Pensa la lionne grise, les yeux brillants.

Rafiki continua l'explication de son plan, et les jeunes lions écoutèrent attentivement, concentrés.


- Voici notre objectif, nous allons déposer cette pierre dans le nid de ces insectes parasites pour les détruire.

Cela permettra à Giza de ne plus emprisonner la vallée et le royaume de ses frontières en privant la population de se déplacer aux points d'eau.

Trouvons leur endroit de gestation, de pullulement.

Cela a l'air facile, mais détrompez vous, c'est assez délicat !

Les deux lions acquiescèrent en hochant la tête.

La tâche ne serait pas facile, loin de là.

Ce plan était très ingénieux, mais ils devaient être vigilants car une seule erreur pourrait leur être fatale;ils se devaient de réussir.

Hamani ressentit des picotements dans son corps: c'était de l'excitation.

Elle était certaine que cette nouvelle aventure allait être intéressante et palpitante.

Cependant, elle avait encore quelques doutes et se posait des questions:

Seraient-ils à la hauteur?

Allaient-ils réussir?

Que se passerait-il si le plan échouait?

La lionne grise finit par secouer la tête.


* Le fait de se poser trop de questions peut empêcher une personne d'agir.

Je dois arrêter de m'inquiéter, tout se passera bien.

Nous réfléchirons à cela plus tard; pour l'instant, nous devons agir.

Trouvons le nid des scarabées et finissons en avec eux une bonne fois pour toutes!*

Elle regarda tour à tour Rafiki et Sudi.

*Tant que je serai avec eux, je n'aurai pas à m'inquiéter.

Tant que nous serons ensemble, tout ira bien.

Si ça tourne mal, on saura faire ce qu'il faut, et on s'en sortira tous ensemble.

Tant que nous sommes ensemble et unis, nous pouvons faire face à n'importe quel problème, aussi grave soit-il.

Je comprends mieux à présent...

C'est le fait d'être unis qui les rend si forts, et si courageux face aux difficultés.

J'ai souvent entendu un proverbe qui dit:

L'union fait la force.

C'est vrai.

J'ai compris maintenant.

Rafiki avait raison, je ne dois pas avoir peur de compter sur les autres.

Nous sommes un clan, presque une famille, on doit donc se serrer les coudes et compter les uns sur les autres.

C'est notre seule chance de survie.

De mon côté, je suis un peu solitaire et renfermée, enfin, je l'étais surtout à mon arrivée, maintenant ça va mieux.

Malgré cela, et même s'il y a encore ce côté en moi, je viens de comprendre que je ne peux pas toujours agir seule.

J'ai besoin des autres, et inversement; en fait, on a tous besoin des autres.

Je sais que je peux compter sur Rafiki et Sudi, mais également sur le roi, la reine, et les lionnes.

Ils m'ont accueilli à bras ouverts, comme si j'étais un membre de leur famille, et je ressens la même chose pour eux.

Désormais, ils sont ma famille d'accueil et ma deuxième famille.

C'est pour cela que je dois les aider...

Non...

Que nous devons les aider.

Pour leur bien, pour le bien de la Terre des Lions, et pour celui de ses habitants, nous devons réussir.

Nous n'avons pas droit à l'erreur, cette occasion ne se représentera pas deux fois.

Alors, nous devons la saisir et tenter notre chance.*

Pensa la jeune lionne en son for intérieur.

Les trois amis échangèrent un regard entendu et hochèrent la tête.


- Soyons tout de même vigilants, nous ignorons quel(s) danger(s) se prépare(nt), et quel(s) danger(s) nous menace(nt); nous n'avons aucune idée de ce qu'il pourrait arriver une fois que nous serons sur place.

Alors restons prudents.

Dit Rafiki en regardant les jeunes lions l'un après l'autre.

- Oui.

Répondirent-ils en même temps.

Le singe sourit, puis reprit son air sérieux en fixant la lionne grise.

- Hamani, malgré mes soins, et malgré le fait que tu aies repris des forces, tu n'es pas encore tout à fait rétablie, alors ménage-toi.

Nous aurons besoin de toi, mais Sudi et moi nous occuperons du plus difficile.

Ne t'inquiète pas, fais simplement ce que tu as à faire et nous nous chargeons du reste.

Ajouta -t-il.

Hamani hocha la tête pour approuver les paroles du sage; il avait raison, et elle pensait comme lui.

Le jeune prince devait manifestement penser la même chose, il n'y eut donc aucune opposition de la part des deux jeunes lions.

En plus, cette mesure avait pour but d'assurer la sécurité de la lionne grise, ainsi que de préserver sa santé et de l'éloigner du danger en cas de problème; il n'y avait pas à contester la décision du singe.

Il y eut une minute de silence, puis Rafiki brandit son bâton et prononça ces mots:


- Allons-y.

Les trois amis descendirent du baobab, et se mirent en route.

( A toi de jouer maintenant.

Tu es libre de créer un nouveau sujet ou de continuer sur celui-ci.

Je te l'ai déjà dit mais surtout, prends ton temps pour répondre.

Détend toi, repose toi bien, et prends soin de toi.

Je te souhaite une bonne journée/soirée.

A plus^^)


Dernière édition par Hamani le Dim 24 Avr - 11:51, édité 9 fois (Raison : Modifications et mises à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   Mer 11 Mai - 14:41

(salut Hamani, même moi j'ai ralenti la fréquence de publication.
ce qui ne veut pas signifier que je n'ai pas vu ta réponse, pas de vacances pour moi;
sauf jours fériés. mais j'ai quand même un peu de temps pour surfer sur le forum.)

nos compagnons à peine sortis d'une dure épreuve devaient maintenant
faire de leur mieux pour encore faire des efforts pour sauver le Royaume.
Rafiki était en tête, il marchait vite en s'appuyant sur son spectre de sorcier.
il paraissait savoir ce qu'il faisait avec une confiance inouïe dans leur plan de paix.
le regard détendu, un fin sourire sur le visage se voyait sur les traits ridés du mandrill
âgé mais toujours à l'apparence jeune. Sudi avait des points de côtés quand il se déplaçait,
juste derrière le mandrill, il prenait son temps pour se préoccuper de ménager ses efforts,
de contrôler son souffle même s'il pensait intérieurement en se plaignant de leurs devoirs.
après tout, il était l'héritier présumé du Royaume, c'est son devoir d'aider sa terre.


arrivés devant le cimetière d'éléphants, les insectes avaient laissés sur leur passage
des parties de glue acide, et des traces de pas précipités. il suffisait de suivre les
déplacements comme les lions et le singe l'avaient compris en se regardant dans les yeux.
des bruits de sussions arrivèrent bientôt à leurs oreilles sensibles, les scarabées
étaient regroupés à un endroit non loin de là. faisant le silence en se baissant,
à plat ventre sur le sol, Rafiki fit signe à Hamani de rester en haut du cratère où ils se trouvaient.

- Hamani, tu surveilleras les environs pour nous prévenir de la présence des hyènes ou de Giza.
Hamani répondit d'un hochement de tête, elle alla se positionner derrière un crâne d'éléphant.
à la moindre approche de leurs ennemis, elle devait faire du bruit en faisant ses griffes sur une pierre.


le singe et le lion s'approchèrent du cratère, en réalité il était question
d'un nid que les insectes avaient creusé pour se regrouper là, un lieu de couche aussi.
ils se plaquèrent sur le sol poussiéreux, se cachant à la limite du trou et de la surface ordinaire.
Sudi avait dans sa gueule le produit d'extermination enveloppé d'une feuille de bananier.
il tendit la précieuse pierre poudreuse dans les mains du singe qui la prit délicatement.
il tenait la pierre à découvert par le bas de son enveloppe.

- A mon signal, quand je jetterai la poudre, on détalera en allant chercher Hamani, c'est d'accord, Sudi ?
apparemment le singe réfléchissait à chaque étape de ce qu'il devait faire, et les instructions étaient fiables.
quand Rafiki lança le bloc émietté dans le creux, la matière rebondit une fois sur le sol.
le bruit de chute, fit cesser les cris des insectes qui se turent.
dans le silence, ils percèrent rapidement la voix de Giza et d'Arkhana qui discutaient en s'approchant.
bloqués dans la situation où leurs ennemis pouvaient les voir, Rafiki sauta instinctivement
dans le cratère, Sudi le suivit aussitôt sans réfléchir. c'était un acte fou mais ils se sentaient obligés
de se cacher car ils étaient diminués face aux autres qui pouvaient avoir raison d'eux rapidement.
les insectes avaient senti les vapeurs toxiques de la pierre, la plupart attirés par ce qui peut
être mangeable avaient goûté le produit sans se soucier de son danger.
les scarabées tremblaient sur eux-même en faisant des gestes désordonnés,
ils étaient en pleine panique en ne sachant ce qui leur arrivaient.
Rafi et Sudi mirent tous les deux leurs mains et pattes devant leur nez,
une odeur de mort forte qui s'échappait des ventres des insectes polluait l'air.
ils étaient cachés dans un coin où des scarabées s'étaient entassés sous le coup de la mort instantanée.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entraînement de héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un entraînement de héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quel est le meilleur entraînement des rocky ??
» Vêtements d'entraînement
» Sylvester Stallone arrête l'entraînement
» [SOFT] FOOTCOACH 0.5 : Listing d'exercices d'entraînement de football [Gratuit]
» S'entraîner chez soi :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King Mania :: RPG :: La savane.-
Sauter vers: